Les smartphones geants font une vraie percee

Les smartphones géants font une vraie percée.

Tous les grands rivaux du coréen préparent leurs modèles pour cette année.

C’est le nouveau buzz qui agite l’univers de la high-tech. Selon l’agence Reuters, Apple envisage d’élargir sa gamme d’iPhone avec la sortie, d’ici l’an prochain, de modèles dotés d’écrans plus grands : l’un de 4,7 pouces (11,9 cm), l’autre de 5,7 pouces (14,9 cm). Si cela se confirme, le groupe californien succomberait alors à la mode des « phablettes ». De quoi donner un peu de plus de crédit à ce nouveau segment de marché, aujourd’hui en plein boom.

La définition d’une « phablette » – le mot vient de la contraction des termes anglais « phone » et « tablet » – peut varier selon les fabricants et les analystes. Leur principale caractéristique réside néanmoins dans la taille de l’écran, qui évolue généralement entre 5 et 6,9 pouces. Samsung fut l’un des précurseurs sur ce marché, avec la sortie fin 2011 du Galaxy Note. Equipé d’un écran de 5,3 pouces et fourni avec un stylet, l’appareil a rapidement conquis le public, malgré le scepticisme initial des observateurs. Sur les neuf premiers mois, plus de 10 millions d’exemplaires ont été écoulés. Un deuxième modèle est sorti à l’automne dernier, et un troisième suivra cette année.

Usage créatif

La réussite du Note a poussé Samsung à lancer une nouvelle gamme baptisée Galaxy Mega, disponible ce mois-ci, avec un écran plus grand (6,3 pouces) mais sans stylet. « L’arrivée de cette nouvelle gamme permettra de démocratiser un peu plus le modèle des phablettes », commente une porte-parole de Samsung France. « Au départ, on était plutôt sur un marché de niche, avec des produits axés sur un usage très créatif, se rappelle Florence Paour, directrice marketing terminaux chez OrangeMais le positionnement a changé, et la cible s’est élargie. On est désormais sur une vraie tendance de marché ». En France, les « phablettes » représentaient 2,5 % des ventes de smartphones en 2012 chez l’opérateur historique. La proportion devrait croître cette année, avec l’arrivée de nouveaux modèles chez les concurrents de Samsung.

Le succès rencontré par le sud-coréen a en effet convaincu les autres fabricants de se lancer. Les chinois ZTE, Huawei et Lenovo ont dévoilé leurs modèles en début d’année. HTC, Sony et Nokia travailleraient eux aussi sur de nouveaux terminaux pour 2013. Le potentiel de croissance de ce marché a de quoi séduire les géants du secteur. Selon une étude du cabinet IHS iSuppli, il se vendra plus de 60 millions de « phablettes » cette année, contre 25 millions en 2012. Dans trois ans, ce chiffre dépasserait les 150 millions d’unités. Pour la banque Barclays, ce marché atteindrait alors 135 milliards de dollars. C’est notamment en Asie que ce type de terminaux devrait rencontrer le plus de succès.

Le boom des smartphones et de la mobilité tire naturellement la croissance. « Les utilisateurs consomment de plus en plus de contenus sur leurs téléphones, ils surfent sur le web, réalisent des appels vidéo et passent de plus en plus de temps à jouer, décrit Joshua Flood, analyste chez ABI Research. Pour tous ces usages, un grand écran est préférable ». L’arrivée de la 4G sera un autre facteur de croissance. « L’expérience utilisateur sera encore optimisée avec une meilleure qualité de transmission et de rendu de l’image », espère-t-on chez Samsung.

Reste à savoir si la nouvelle mode des « phablettes » ne viendra pas cannibaliser les mini-tablettes, dont l’écran mesure 7 pouces. Compte tenu de l’exceptionnelle croissance du marché des tablettes, le problème ne se pose pas pour l’instant. « Les usages ne sont pas identiques, considère Florence Paour, chez Orange. Les tablettes, si petites soient-elles, se manient davantage en mode horizontal par exemple ». Une chose est sûre : les frontières entre les différents terminaux mobiles deviennent de plus en plus poreuses.

 

source : http://www.lesechos.fr/