Je cours plus vite que mon mec | Runners.fr

C est bien qu elles ne prennent pas que nos defauts (genre tabac et alcool)  😉

 

De plus en plus fréquent que les filles lâchent les garçons. Assidues à l’entraînement et métronomiques dans leurs efforts : la motivation est souvent décuplée lorsqu’il s’agit de courir plus vite que les mecs. Témoignages…


Certaines ne peuvent s’empêcher de faire les malines. Cécile, qui n’est jamais la dernière dans ce registre, embraie : « Il a essayé de courir avec moi et il a abandonné… Je l’énervais de courir à reculons pour rester à son niveau ! » Comme elle, des dizaines de filles (qui cavalent plus vite que leur mec) ont posté des messages comiques, grinçants et très instructifs sur le mur Facebook de Runners.fr.

Ainsi, Emilie qui témoigne : « Mon ex était un fumeur, légèrement tire au flanc. Il avait joué au foot dans sa jeunesse et se moquait souvent de moi. Il me disait :‘Vu l’allure où tu cours, je vais me faire chier si je me remets au footing avec toi’. Bilan, au bout de 3kms, monsieur faisait demi-tour et je ne m’en rendais même pas vraiment compte car il était déjà loin derrière. » Béatrice y va de son commentaire : « Semi marathon avec mon ex. On démarre et il fixe l’allure à 5min au kilo. Moi, blême, je me dis que ça va vite et que je ne tiendrai pas cette allure. En fait, je me cale sur ce rythme et je laisse monsieur au 19è pour terminer sans ralentir. »

En France, les femmes restent largement minoritaires lors des épreuves chronométrées mixtes (principalement sur les distances longues telles que le marathon). Mais leur pourcentage augmente de manière régulière et devrait à terme rejoindre celui enregistré aux Etats-Unis. Outre Atlantique, plus de la moitié des dossards sont désormais portés par des femmes. Si aucune statistique ne peut le valider de manière formelle, il semble évident que :
. La proportion de filles débutant le running explose depuis quelques années en France.
. L’implication des féminines dans leur pratique sportive (de la débutante à la marathonienne confirmée) est souvent supérieure à celles des hommes.

Elle sont donc nombreuses à pouvoir affirmer : « Je cours plus vite que mon mec. » Mais qu’en pensent les mecs justement ? Sébastien, d’une certaine manière, ne se sent pas concerné : « Moi aussi, je cours plus vite que mon mec, et alors ! » Frédéric entonne lui le grand couplet de l’amour : « Ma femme m’a mis 33 secondes dans la figure sur semi : je suis super fier d’elle. »Et Jeff, tout aussi magnanime : « Ma chérie me devance de 10 minutes minimum sur 10km. Mais rien de grave ! On court tout de même ensemble le plus souvent possible. »

Pas de guerre des sexes. Juste le contraire. Mademoizelle Agnès regrette : « Je n’ai pas de chéri mais une belle allure quand même. » Et Marie : « Je ne demanderais pas mieux que d’avoir un mec pour me poser la question. »Anissa pour conclure : « Moi, je cours seule mais j’aime doubler les mecs. » Ah, quand même !