Google achete Motorola Mobility

Google achète Motorola


Surprise du jour : Google vient d’ouvrir son porte-monnaie pour s’offrir Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars. En janvier dernier Motorola avait été scindé en deux groupes « Mobility » d’un côté, « Solutions » de l’autre. Celui racheté par Google comprend essentiellement l’activité téléphones et tablettes (plus des accessoires pour mobiles et des équipements domestiques autour de la vidéo).

Le communiqué signé par Larry Page, le PDG de Google, précise qu’Android restera libre et indépendant de Motorola. Cette acquisition étant vue comme une manière de renforcer la position d’Android et de renforcer la compétition sur le secteur.

Le choix de Motorola est logique : c’est une entreprise américaine qui ne fait que des smartphones et qui a parié exclusivement sur Android en 2008. Ce choix a d’ailleurs contribué au succès d’Android, avec quelques blockbusters comme le Droid. Motorola est aussi la première entreprise à s’être lancée sur le terrain des tablettes Android officielles (équipées de Honeycomb) avec le Xoom. Si le succès commercial n’a pas été au rendez-vous, cette tablette est le signe d’un travail rapproché avec Google.

motorola droid

Les propos récents favorables à Windows Phone 7 de la part du PDG de Motorola (lire : Motorola pense à passer à Windows Phone 7) n’étaient en tout cas qu’un écran de fumée qui s’est avéré efficace : l’accord entre Google et Motorola est resté totalement secret jusqu’à la dernière minute.

C’est ainsi une vraie surprise et une information essentielle. Cet achat pourrait bouleverser profondément l’équilibre des forces en présence sur le marché des smartphones. Google montre ainsi son engagement vis-à-vis de sa plateforme, mais cet achat pourrait décourager certains (HTC pourrait privilégier Windows Phone) et il devrait a priori signifier que Google et Apple s’affronteront désormais directement autour de la question des brevets. Motorola possédant un grand nombre de brevets, cet achat sonne aussi comme une compensation à la perte des brevets de Novell et Nortel. Le patron de Motorola Mobility dit avoir un stock de 12 500 brevets et 7 500 autres déposés, en attente d’être validés.

Si aucun blocage n’intervient dans ce processus de rachat (de la part des autorités américaines et européennes notamment), il sera effectif à la fin de l’année ou au début 2012.

Les partenaires de Google ont accompagné cette annonce de premières réactions. Dans un bel ensemble les patrons d’HTC, Samsung, Sony Ericsson et LG font des déclarations quasiment identiques au mot près et centrées sur la question des brevets “Nous accueillons avec satisfaction l’engagement de Google à défendre Android, ses partenaires et l’ensemble de l’écosystème » affirme par exemple Peter Chou, le PDG d’HTC (via Engadget). Mais rien n’est dit sur la question qui peut fâcher, celle du nouveau rapport de forces qui se dessine entre ces protagonistes.

Lors d’une conférence à la suite de cette annonce, Andy Rubin, le patron d’Android, a confirmé que Google continuerait de lancer son Nexus annuel. Le processus de sélection du partenaire matériel va rester inchangé et Motorola sera placé sur un pied d’égalité avec les autres prétendants lorsqu’il s’agira de sélectionner un OEM pour fabriquer le nouveau modèle.

source : www.igeneration.fr