Mauvais cholesterol : le sport qui sauve ?

Hier je passe un coroscanner car je veux faire des triathlons et comme j ai du mauvais cholesterol le cardiologue ne veux pas prendre de risques …

Deja l operateur me dit : ca plaisir de voir des sportifs car on ne voit en general on ne voit que des patients avec pathologies …

Et le radiologue me dit : pas de probleme vous pouvez continuer sans probleme ce que vous faites :-))

En rentrant danss les details il me montre mes arteres en 3D (c est beau la technique) et l endroit exact des quelques plaques de cholesterol qui sont deja calcifiees. Moralite ces plaques sont anciennes …

 

ATTENTION : Le risque du mauvais cholesterol QU IL NE FAUT PAS MINIMISER c est l INFARCTUS et c est traitre car en fait on n a pas de symptome hors ce mauvais taux. Mais ce sont les parois des arteres qui s epaississent et petit a petit se bouchent.

 

CONCLUSION : Je me dis que j ai bien fait de refuser il y a dix ans de prendre des stamines

mais ce n est possible que si on limite les facteurs a risques :

  • mauvais cholesterol
  • tabac
  • stress
  • absence de sport

Donc avec du recul je suis content d avoir toujours fait du sport et d etre passe a la course a pied il y a 4 ans.

MON CONSEIL DU JOUR

Pour ameliorer votre systeme cardiovasculaire, deja arretez le tabac !! et apres examen medical : Courez 3 fois par semaine avec un optimum autour de 3 fois 50 minutes ( soit un total de 2H30 min par semaine) et au moins un jour de repos entre chaque run. Meme sans aller tres vite vous aurez rapidement la forme …

Pour les debutants je vous autorise 3 fois 30 minutes 😉

Pour ceux qui me disent :

« je voudrais bien mais je n ai pas le temps » => la vie c est une priorisation donc si vous voulez vous pouvez !

ou alors

« oui je vais le faire … » genre il faudrait qu on dejeune ensemble (le truc qui finalement n arrive jamais) => la seule solution efficace c est d ajouter des tranches horaires repetitives dans son agenda comme vos rendez vous professionnels sinon ca s appelle un voeu pieux ou une priere mais les miracles sont finalement assez rares ;-))

 

ALLEZ BON SPORT A TOUS

 

 

iPhone 8 : ce qui est attendu

Vais je pouvoir passer de l iPhone 6 a l iPhone 8 ?

Le prochain iPhone devra innover fortement pour qu’Apple retrouve le chemin de la croissance sur un produit qui compte pour la moitié de son chiffre d’affaires. Les indiscrétions émanant de fournisseurs montrent que le constructeur a conscience du retard et veut le combler. 

A l’occasion des 10 ans de l’iPhone, Apple est tenu de frapper un grand coup. En effet, les évolutions des modèles 6S puis 7 ont été jugées décevantes et les ventes s’en sont ressenties, même si Apple a bénéficié de l’énorme raté de l’explosif Samsung Galaxy Note 7.

Depuis la présentation des modèles 6 et 6 plus, à l’automne 2014, le design est resté identique et les nouveautés sont restées chiches. Dans le même temps, Samsung présentait des modèles avec écrans OLED incurvés. Le constructeur sud-coréen est actuellement le seul à proposer ce type d’écrans et aurait reçu commande d’Apple pour la fourniture de dalles de ce type. Ce modèle intégrerait la gamme par le haut, porterait le nom de code « Ferrari ». En conséquence, Apple pourrait décliner une triple gamme permettant en bas de se positionner face à des modèles Android de moyenne gamme, au milieu de se frotter aux Samsung, Huawei et Xiamo qui ne cessent de progresser. Enfin la « Ferrari » a pour but de reprendre le leadership en termes de design, d’innovation et de fonctionnalités et intégrerait un écran 5,8 pouces OLED. Ces informations ont été fournies par Ming-Chi Kuo, un analyste de KGI Securities, généralement très bien informé et rarement démenti dans ses prédictions.

Une sortie avancée ?

Les iPhone 8 seraient équipés d’une recharge par induction à l’instar des montres du constructeur et de ce qui est proposé par bon nombre d’autres constructeurs, ceci semblant avéré par une importante commande de modules de recharge auprès de FoxConn, l’un des fournisseurs habituels d’Apple. On évoque également la disparition du bouton Home qui sert également de capteur d’empreinte digitale. Ce bouton serait intégré sous l’écran, ce qui permettrait d’augmenter sa taille, un autre point faible face à des Samsung ou Xiaomi. L’iPhone 8 serait propulsé par un processeur A11 gravé en 10 nanomètres, beaucoup plus puissant, lequel permettrait notamment de nouvelles options de reconnaissance biométrique (visage, iris). Le système photo à double lentille et la stabilisation optique de l’image qui caractérise l’iPhone 7 Plus pourraient être généralisés à tous les modèles. Concernant le design, le verre au dos de l’appareil serait de retour après quatre années d’aluminium (depuis le modèle 5).

Si le planning habituel est maintenu, cet iPhone 8 ne devrait pas être présenté avant le mois de septembre prochain. Toutefois, si la baisse des ventes se poursuit de façon importante et/ou régulière, le constructeur pourrait être tenté d’anticiper la présentation. En effet, le constructeur aurait demandé à ses fournisseurs de booster la production entre 120 et 150 millions d’unités pour le second semestre de l’année fiscale 2017, lequel démarre en avril de l’année.

source = linformaticien.com

POKEMON GO : experts adultes c est quoi votre excuse pour jouer ?

J ai plusieurs copains experts comptables qui ont des enfants de moins de 15 ans, je ne donnerai pas de nom 😉  Pour eux l excuse est facile. Mais quand on a des enfants de plus de 15 ans c est quoi l excuse pour jouer ? …

Pokemon Go, le jeu officiel de Nintendo de capture de monstres de poche en realite augmentee, est enfin sorti ! Vous voulez devenir le meilleur dresseur et vous battre sans repit ? Alors suivez nos conseils et astuces pour progresser facilement dans le jeu !

 

Pokémon Go
Les jeux mobiles sont souvent critiqués pour n’être que des moyens de se faire de l’argent facile sans jamais proposer une expérience véritablement innovante. A cela, Nintendo répond petit à petit avec des productions maison cherchant à véritablement prendre avantage de la plateforme.
Il aura commencé ce mouvement avec Miitomo, son application sociale qui permettait de vous lier plus intimement avec vos amis. Désormais, c’est au tour d’une de ses plus grandes licences de prendre le devant de la scène.

Pokémon Go est désormais officiellement sorti ! Il est donc temps de partir à la chasse aux Pokémon à travers le monde en réalité augmentée. Mais pour ne pas perdre votre temps ni les pédales, suivez donc nos conseils pour vous en sortir le plus rapidement possible.

Guide débutant pour Pokémon Go
Vous venez de lancer l’application, avez discuté avec le Professeur et êtes fin prêts à faire le tour du monde ? Commençons donc par la base pour être certain de ne jamais être perdus dans le jeu.

Vous déplacer efficacement dans le monde de Pokémon
pokemon-go-se-deplacer
Dans Pokémon Go, il n’y a évidemment pas de manettes : c’est à vous de parcourir le monde réel pour trouver vos monstres ! Pour savoir dans quelle direction partir, regardez la carte : au loin, vous trouverez des points bleus et des icônes vous indiquant les endroits à visiter pour gagner des bonus ou affronter des Pokémon.

En bas à droite de l’interface, une liste se charge également de vous prévenir des monstres disponibles aux alentours. Si vous cliquez dessus, vous verrez des pas apparaître : il s’agit de leur distance par rapport à vous. 1 pas = très proche, 3 pas = il va falloir marcher. Appuyer sur une silhouette vous permettra de bloquer votre recherche sur ce Pokémon précis.

Suivez ces indicateurs en temps réels pour être sûr de trouver ce que vous cherchez. En appuyant sur la boussole en haut à droite, votre personnage s’orientera du même horizon que vous. Vous êtes sûrs de ne pas vous tromper de chemin se faisant.

Attention : depuis la dernière mise à jour de Pokémon Go, les traces de pas ont disparu. Cela est dû au fait que celles-ci étaient buggés et n’étaient donc plus efficaces. L’ordre de la liste tient toujours, et sera votre seul atout pour chasser les Pokémon.

Toutefois, il est fort possible que la fonctionnalité revienne dans le futur et que cette suppression ne soit que temporaire. Nous gardons donc le guide en l’état, en attendant une annonce officielle de Niantic Labs.

Capturer des Pokémon
pokemon-go-capture
Si vous voyez des herbes voleter non loin de vous, un monstre vous attend ! Lorsqu’un Pokémon apparaît sur votre carte, il vous suffit de cliquer dessus pour lancer la capture. Vous vous retrouvez ainsi avec le monstre s’affichant sur votre écran et une Pokéball en bas de celui-ci.

Lorsque vous restez appuyé sur la Pokéball, un réticule vert s’affichera autour du Pokémon et changera de taille. Sachez que plus il est petit, plus vous avez de chance de capturer le Pokémon. Faites attention à bien sentir le rythme de celui-ci avant de lancer votre ball !

A noter que ce réticule définit également la difficulté de capture du monstre rencontré. Si celui-ci est facilement capturable, le réticule sera vert. Jaune devient un poil plus complexe. Orange commence à se corser. Rouge est très difficile.

Si vous avez des difficultés à viser, sachez que vous pouvez également désactiver la réalité augmentée via l’icône en haut à droite. Plus de tremblote, le jeu passe en vue fixe avec un terrain herbeux pour vous permettre de bien viser.

Recharger, faire évoluer et transférer son Pokémon
pokemon-go-recharger
Une fois les monstres en poche, vous pouvez les consulter en cliquant sur la Pokéball en bas de l’interface. Une fois un monstre sélectionné, 2 choix s’offrent à vous : recharger le Pokémon, ou le faire évoluer. Ces choix consomment de la poussière et des bonbons.

Ces 2 denrées s’obtiennent en capturant des Pokémon. Pour faire évoluer un « Mystherbe » par exemple, il vous faudra en capturer plusieurs pour pouvoir récolter assez de bonbons Mystherbe pour augmenter ses caractéristiques.

Si vous n’utilisez pas certains de vos Pokémon, vous pouvez également « transférer » les Pokémon, qui sont alors envoyés au professeur en l’échange de bonbons de leur type.

Les Pokéstop, pour se recharger en Pokéball
pokemon-go-pokestops
A travers votre carte, et donc le monde réel, certains endroits sont symbolisés par des carrés bleus : il s’agit de Pokéstop, qui vous permettent de gagner des objets sur votre chemin. N’oubliez donc pas de passer par ceux-ci !

A ces Pokéstop, vous trouverez aussi bien des bonus, comme de la poussière d’étoiles, que des objets comme des Pokéball ou même parfois des oeufs ! Ceux-ci écloront une fois que vous aurez parcouru la distance requise pour cela. Il est temps de marcher !

Affronter les arènes
pokemon-go-arenes
Bien sûr, qui dit Pokémon dit également combat ! C’est aux arènes, dispersées aux endroits importants de votre ville, que vous pourrez le faire. A partir du niveau 5, il vous sera demandé de représenter une équipe : bleu, rouge ou jaune.

C’est dans ces arènes que vous le mettrez en application. En effet, vous aurez la possibilité d’y laisser un Pokémon combattre et faire gagner en prestige votre équipe. Et des sous pour vous, bien sûr. Si l’arène est du même clan que vous, vous pourrez également l’affronter pour gagner en expérience.

Lorsque vous affrontez une arène d’un clan adverse, vos Pokémon sont susceptibles de devenir K.O. en cas d’échec. Attention : il vous faudra un objet pour les faire revivre. Attaquer un allié ne cause pas de K.O, mais vous devrez toujours le soigner. Si vous laissez un Pokémon sur place, sachez qu’il reviendra dans votre équipe une fois vaincu.

Pokéball, encens et module leurre : les objets du jeu
pokemon-go-objets
Dans la boutique du jeu, vous avez la possibilité d’acheter des oeufs chance (qui permettent de gagner des Pokémon aléatoirement), des Pokéball pour capturer des Pokémon, des encens ainsi que des leurres. Bien que vous disposiez d’un incubateur d’oeuf, vous pouvez également en acheter des temporaires pour faire éclore plusieurs oeufs à la fois.

L’encens vous permet d’attirer les Pokémon à vous lorsque vous êtes statiques. Il suffit de lancer cet objet, et une aura vous entourera pendant 30 minutes pendant lesquelles les monstres alentour viendront vers vous pour être capturés.

Un module leurre est proche dans le concept, mais différent dans l’approche. Il possède à peu près le même effet, à ceci près qu’il n’est utilisable que proche d’une arène et n’est pas uniquement lié à vous : les joueurs vous entourant en profitent aussi.

Décrochez des trophées
pokemon-go-succes
En appuyant sur votre carte de dresseur, vous pourrez voir apparaître un menu vous permettant de voir les différents succès qu’il vous est possible de remporter en jouant au jeu. Ceux-ci incluent :

Joggeur : parcourir 10km
Kanto : avoir 50 pokémon différents dans son Pokédex
Collectionneur : capturer 30 pokémon (doublon inclus)
Scientifique : faire évoluer 3 pokémon
Eleveur : faire éclore 10 oeufs
Randonneur : ouvrir 100 pokéstops
Combattante : gagner 10 combats d’arène
Top Dresseur : dresser 10 pokémon
Elève : capturer 10 pokémon de type normal
Ornithologue : capturer 10 pokémon de type vol
Vaurienne : capturer 10 pokémon de type poison
Scout : capturer 10 pokémon de type insecte
Jardinier : capturer 10 pokémon de type plante
Nageur : capturer 10 pokémon de type eau
etc etc pour chaque type
A noter qu’ils sont également évolutifs : lorsque vous avez parcouru 10km par exemple, le trophée se change en « 100km » et ainsi de suite pour tous. Ils vous permettent de gagner des points XP. Une option « Journal » vous permet également de voir vos dernières actions dans une longue liste étendue, avec le détail des PC des Pokémon capturés.

Liste de raretés des Pokémon rencontrés
Sur Pokémon Go, comme dans tous les autres jeux de cette série, toutes les créatures ne se valent pas. Et comme le veut la tradition, vous aurez affaire à de nombreux Roucool et autres Rattata avant de pouvoir voir n’importe quel Pokémon ayant un semblant d’intérêt. Voici la liste, compilée par la communauté, créée par RotomGuy et traduite par nos soins, de la rareté de chaque créature :

pokemon-go-tableau-rarete
Notez bien que cette liste est dépendante des zones dans lesquelles vous êtes. Ainsi, quand bien même nous ne croisons que peu d’Evoli, cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas « presque partout » : nous ne sommes tout simplement pas dans la bonne zone.

Selon les premières observations, il y a bien des Pokémon très difficiles à attraper : ceux spécifiques aux régions. En l’absence d’échanges dans le jeu, des monstres tels que Tauros, Kangourex et Canarticho seront bien difficiles à trouver pour nous autres français. Il va falloir voyager et échanger nos Mr. Mime avec nos camarades d’autres continents !

Liste des Pokémon selon les oeufs
pokemon-go-oeufs-par-km
Voici la liste des Pokémon pouvant être contenu dans les oeufs, par kilomètres requis. A noter qu’il semble, selon les dernières observations des joueurs, que ceux-ci soient prédéterminés. Ainsi, si vous prenez avec un ami un oeuf dans le même Pokéstop, vous aurez le même Pokémon final. L’aléatoire n’est pas décidé à l’éclosion, mais bien au Pokéstop.

Les oeufs 10km sont généralement à réserver à l’éclosion lorsque vous atteignez un grand niveau sur le jeu, puisqu’il peut être très difficile de retrouver ces Pokémon par la suite pour les faire évoluer. Ceux-ci sont généralement très puissants d’entrée de jeu.

Liste des objets connus de Pokémon Go
Poké Ball : permet de capturer des Pokémon. Elles sont disponibles dans les Pokéstop et sur le magasin du jeu
Super Ball : une Poké Ball avec un meilleur taux de capture. Peut être trouvée (rarement) dans les Poké Stop une fois débloquée ou achetée en magasin
Hyper Ball : la Poké Ball avec le meilleur taux de capture. Peut être trouvée (rarement) dans les Poké Stop une fois débloquée ou achetée en magasin
Master Ball : la Poké Ball à la capture automatique. Celle-ci était présente dans la bêta du jeu, mais pas nécessairement dans la version finale. L’avenir nous le dira.
Module Leurre : un objet pouvant être attaché à un Pokéstop et qui fait apparaître des Pokémon dans les environs pour tous les joueurs pendant 30 minutes. Les Pokéstop disposant d’un leurre sont visibles par les pétales roses qu’ils dégagent.
Encens : une aura vous entoure et attire les Pokémon à vous pendant 30 minutes.
Baie Framby : un objet à donner à un Pokémon lors d’un combat pour le rendre plus facile à capturer.
Potion : fait regagner 20 PV à un Pokémon. Peut être trouvée dans les Poké Stop une fois débloquée.
Super Potion : fait regagner 50 PV à un Pokémon. Peut être trouvée (rarement) dans les Poké Stop une fois débloquée.
Hyper Potion : fait regagner 200 PV à un Pokémon. Peut être trouvée (rarement) dans les Poké Stop une fois débloquée.
Potion Max : fait regagner l’intégralité de sa vie à un Pokémon. Peut être trouvée (rarement) dans les Poké Stop une fois débloquée.
Rappel : permet de réanimer un Pokémon KO avec la moitié de ses PV. Peut être trouvée dans les Poké Stop une fois débloquée.
Rappel Max : permet de réanimer un Pokémon KO avec toute sa vie. Peut être trouvée (rarement) dans les Poké Stop une fois débloquée.
Oeuf Chance : double vos points de XP pendant 30 minutes.
Incubateur : permet de faire éclore un oeuf lorsque vous marchez, mais est limité à 3 utilisations avant de disparaître.
Liste des niveaux et leurs bonus connus
Niveau 1 (1000 XP) : aucun bonus
Niveau 2 (2000 XP) : 15 Poké Ball
Niveau 3 (3000 XP) : 15 Poké Ball
Niveau 4 (4000 XP) : 15 Poké Ball
Niveau 5 (5000 XP) : 1 encens, 10 potions, 10 rappels. Vous pouvez choisir une équipe et combattre en arène ! Les potions sont débloquées.
Niveau 6 (6000 XP) : 15 Poké Ball, 10 potions, 10 rappels, 1 incubateur
Niveau 7 (7000 XP) : 1 encens, 10 potions, 10 rappels, 15 Poké Ball
Niveau 8 (8000 XP) : 10 potions, 15 Poké Ball, 5 rappels, 10 Baie Framby, 1 module leurre. Les Baies Framby sont débloquées.
Niveau 9 (9000 XP) : 15 Poké Ball, 10 potions, 3 Baie Framby, 5 rappels, 1 oeuf chance
Niveau 10 (10 000 XP) : 15 Poké Ball, 10 Super Potions, 10 Baie Framby, 10 rappels, 1 oeuf chance, 1 encens, 1 module leurre, 1 incubateur. Les Super Potions sont débloquées.
Niveau 11 (10 000 XP) : 10 Super Potions, 15 Poké Ball, 3 rappels, 3 Baie Framby
Niveau 12 ( 10 000 XP) : 20 Super Ball, 3 rappels, 10 Super Potions, 3 Baies Framby. Les Super Ball sont débloquées.
Niveau 13 (10 000 XP) : 15 Super Ball, 10 Super Potions, 3 rappels, 3 Baie Framby
Niveau 14 (15 000 XP) : 15 Super Ball, 3 rappels, 10 Super Potions, 3 Baie Framby
Niveau 15 (20 000 XP) : 15 Super Ball, 20 Hyper Potions, 10 Baie Framby, 10 rappels, 1 encens, 1 incubateur, 1 module leurre, 1 oeuf chance. Les hyper potions sont débloquées.
Niveau 16 (20 000 XP) : 10 Hyper Potions, 10 Super Ball, 5 rappels, 5 Baie Framby
Niveau 17 (20 000 XP) : 10 Super Ball, 10 Hyper Potions, 5 rappels, 5 Baie Framby
Niveau 18 (20 000 XP) : 10 Super Ball, 10 Hyper Potions, 5 rappels, 5 Baie Framby
Niveau 19 (25 000 XP) : 15 Super Ball, 10 Hyper Potions, 5 rappels, 5 Baie Framby
Niveau 20 (25 000 XP) : 20 Hyper Ball, 20 Hyper Potions, 20 rappels, 2 encens, 20 Baie Framby, 2 modules leurre, 2 incubateurs, 2 oeuf chance. Les Hyper Ball sont débloquées.

Niveau 30 : 30 Hyper Ball, 20 Potions Max, 20 Rappel Max, 20 Baie Framby, 3 encens, 3 Oeufs Chance, 3 incubateurs, 3 modules leurre
La liste n’est pas définitive. N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez débloqué une fois passé le niveau 20 !

Questions fréquentes sur Pokémon Go
Peut-on tous les capturer sans voyager dans une autre ville / un autre pays ?
Les Pokémon que vous pouvez rencontrer dans le jeu sont dépendants de seulement quelques facteurs : votre niveau (votre montée en niveau vous fait voir des Pokémon différents), votre environnement (aller à la plage vous fera rencontrer des Pokémon différents par rapport à un parc par exemple) et l’heure à laquelle vous jouer (certains Pokémon sont plus fréquents de nuit que de jour et vice versa).

Théoriquement, et selon les observations des joueurs du monde entier, il n’est donc pas nécessaire de faire un long voyage pour pouvoir tous les attraper : seulement de bien vous balader par chez vous, et varier les endroits dans lesquels vous allez. Toutefois, certains monstres sont réservés à des régions spécifiques du monde (voir liste des raretés plus haut).

Recharger ou faire évoluer ?
Vaut-il mieux recharger ou faire évoluer ? Tout dépend de votre situation. Il faut savoir qu’en évoluant, les Pokémon garderont les améliorations données par la recharge, qui sert par ailleurs d’indicateur sur le niveau de force du monstre.

Aussi, si vous construisez un Pokémon sur la longueur, cela n’a pas vraiment d’importance. Mais si vous cherchez à vaincre une arène rapidement, mieux vaudra privilégier la recharge, plus directe et facile à mettre en place.

pokemon-go-pokemon
Faire évoluer ou capturer ?
Comme dans tous les jeux Pokémon, aller directement capturer des monstres de haut niveau ne garantit pas d’avoir un meilleur combattant. Mieux vaut privilégier d’entraîner son Pokémon sur la durée plutôt que de le remplacer rapidement par le meilleur niveau que vous trouvez.

Y a-t-il des shiny / chromatiques dans le jeu ?
Pour le moment, personne n’a croisé de Pokémon chromatique. Un fake circule sur le net d’un Nosferapti vert, ne vous laissez pas avoir.

Est-il possible de récupérer les Pokéball après un faux lancer ?
Une rumeur traînant sur le net voulait que l’on puisse récupérer ses PokéBall lors d’un faux lancer. La méthode veut que l’on clique sur les pokéball avant qu’elles ne disparaissent. Après de nombreux tests, nous pouvons confirmer que cette méthode est fausse. Les Pokéball sont hélas perdues à tout jamais !

Transférer ou conserver ses doublons ?
En début de partie, vous vous rendrez bien vite compte que les Rattata et autres Roucool sont légion dans ce monde. Pour les plus bas niveaux, mieux vaudra les transférer dès la capture pour gagner en bonbons et faire évoluer ses monstres les plus puissants.

Toutefois, avec cette technique, on peut se retrouver avec plein de Rattatac très haut niveau. Faut-il les revendre également ? La réponse est non. Gardez bien en tête que mettre un Pokémon dans une arène le « figera » sur celle-ci.

Aussi, il vous faudra bien d’autres Pokémon pour conquérir de nouvelles arènes. Si vos doublons sont au niveau des arènes environnantes, mieux vaut donc les garder pour conquérir d’autres arènes et ainsi gagner encore plus de sous !

Transférer un Pokémon évolué donne-t-il plus de bonbons ?
Hélas non, si vous transférez un Rattatac par exemple, vous ne recevrez qu’1 bonbon Rattata.

Comment faire évoluer un Evoli en Pyroli, Voltali, Aquali sans pierre ?
Pour les connaisseurs de Pokémon, vous savez qu’il existe un certain Pokémon qui n’évolue que sous l’influence d’une pierre : Evoli. Celui-ci prend la forme que vous voulez selon la pierre que vous donnez. Ex : pierre foudre + Evoli = Voltali.

Dans Pokémon Go, les pierres d’évolution n’existent pas. Les évolutions d’Evoli sont en vérité décidées au hasard : ainsi, si vous faites évoluer un Evoli via la méthode classique du jeu, vous n’avez pas moyen de déterminer quelle évolution vous recevrez.

Vous avez toutefois la possibilité de forcer le hasard en renommant votre Evoli afin qu’il prenne l’exacte évolution que vous souhaitez :

Sparky : force l’évolution en Voltali
Rainer : force l’évolution en Aquali
Pyro : force l’évolution en Pyroli
Attention toutefois, il semble que cette feinte ne marche qu’une seule fois. Ainsi, si vous essayez de faire évoluer un deuxième Evoli de cette manière, l’évolution sera aléatoire.

Peut-on échanger des Pokémon entre joueurs ?
Tous les joueurs des « vraies » versions de Pokémon l’attendaient, mais il n’est à l’heure actuelle pas possible d’échanger avec un ami ni même de les combattre. Toutefois, cette situation n’est que temporaire.

En effet, le jeu n’est pour l’instant qu’en version bêta et n’est pas encore complet. De l’aveu du CEO de Niantic Lab, les échanges arrivent sous peu et il y a fort à parier que les combats suivront également. Encore un peu de patience donc !

Télécharger sa zone Google Maps est-il vraiment utile ?
La réponse est non. Elle ne vient pas même de nous, mais de Google qui a réagi à cette rumeur alors qu’elle a très vite pris une ampleur énorme. Quand bien même Niantic Labs utilise les données de cartographie Google, cela ne veut pas pour autant dire que les applications partagent leurs données. Aussi, il s’agit d’une perte d’espace libre sur votre téléphone qui n’occasionne aucun gain pour le jeu.

Sur quoi sont basés les points d’intérêt de Pokémon Go ?
Si vous avez de la curiosité sur le principe de fonctionnement du jeu, sachez que la localisation des Pokéstop et autres arènes est en vérité basée sur les données récoltées grâce au jeu Ingress, première application développée par Niantic. Celle-ci se basait sur les retours des joueurs pour pointer des endroits d’intérêts.

Il n’y a à l’heure actuelle aucun moyen de « recommander » un point d’intérêt pour Pokémon Go au développeur, mais cela devrait se développer dans le temps.

Pourquoi Pokévision et consorts ont dû fermer ?
Alors que le radar de Pokémon Go n’a jamais vraiment fonctionné correctement pour ses joueurs, de nombreux services se sont lancés pour montrer les monstres disponibles proches de soi. Pokévision, Pokélive et consorts ont servi à de nombreux joueurs, avant d’être bloqués par Niantic Labs.

Les Pokémon dans Go ont-ils eux aussi des EV / IV ?
Les joueurs les plus acharnés de Pokémon en version console portable le savent : des statistiques se cachent derrière de nombreux monstres, permettant à certains d’avoir un léger boost d’attaque et de défense pouvant s’avérer crucial à très haut niveau.

Dans Pokémon GO, les EV (Effort Value) ne sont pas présents. Il s’agit des statistiques que l’on peut booster via l’utilisation d’objets dans les jeux originaux, comme des Protéines par exemple. Go n’a pas intégré ces objets à son gameplay.

Toutefois, les IV (Individual Values) sont bien présents ! Il s’agit de statistiques prédéterminées dans le jeu, décrites bien souvent comme « le potentiel », et qui donnent à certains monstres des boosts sur certaines caractéristiques. Le jeu ne les montre pas officiellement, mais vous pouvez utiliser un calculateur en ligne pour déterminer le potentiel de vos Pokémon favoris.

A noter qu’il s’agit là de pinaillage : dans les faits, le bonus réel de forts IV ne fait pas une énorme différence en combat. Mais si vous souhaitez être certain d’avoir le plus fort de tous les Pokémon, il vous faudra faire attention à ces statistiques cachées.

pokemon-go-server-graph
Mais pourquoi ? Il vous suffit de voir le graphique ci-dessus pour le comprendre. En effet, celui-ci montre les requêtes serveurs du jeu après que ces services aient désactivés. Une chute énorme, qui aura finalement profité aux joueurs puisqu’il est désormais possible de jouer presque constamment à Pokémon Go sans être déconnecté.

Astuces sur Pokémon Go
pokemon-go-pikachu
Commencer l’aventure avec un Pikachu
Comme la tradition l’exige, le début d’une aventure Pokémon vous permettra de choisir entre 3 starters qui sont Salamèche, Carapuce et Bulbizarre représentant le feu, l’eau et la plante et cachant un habile système de pierre/feuille/ciseaux.

Mais si vous étiez un fervent admirateur de Sacha dans le dessin animé, ou si votre version préférée était la Jaune en grandissant, alors peut-être préféreriez-vous avoir le fameux Pikachu devenu emblème de la licence ?

C’est tout à fait possible dans Pokémon Go ! Pour cela, lorsque les 3 starters apparaissent devant vous en commençant l’aventure, il vous faudra vous éloigner assez pour que ceux-ci disparaissent. A la 4ème fois, un Pikachu apparaîtra à leurs côtés !

Bien combattre en arène
Lorsque vous arrivez sur une arène, vous aurez la possibilité de voir les Pokémon la défendant ainsi que leur niveau ainsi que leurs CP respectifs. Servez-vous de cette information pour choisir votre équipe, en faisant bien attention aux forces et faiblesses de chaque type.

Même si l’on serait forcément tenté de mettre notre Pokémon le plus fort en premier pour faire le ménage, il peut être intéressant au contraire de la jouer crescendo. Cette technique vous permet de vaincre plus facilement des arènes, mais vous fait consommer plus d’objets pour les réanimer en cas de K.O.

Pour faire une attaque simple, il vous suffit de taper sur l’écran. N’oubliez pas également d’utiliser votre attaque spéciale lorsque la barre bleue en dessous de votre Pokémon est chargée : il vous suffit de rester appuyé sur l’écran pour cela.

Bien utiliser l’esquive en combat d’arène
Une dernière fonctionnalité existe dans les combats sur Pokémon Go : l’esquive. En glissant votre doigt latéralement sur votre écran, votre monstre fera un pas de côté vous permettant d’éviter une attaque adverse.

Peu de gens l’utilisent toutefois, du fait qu’elle ne semble pas nécessairement efficace et que la force brute est souvent assez puissante pour l’emporter. Mais lorsque tous auront des niveaux équivalents, ou si vous souhaitez prendre une arène plus forte que vous, il vous faudra maîtriser cet aspect important du jeu.
Cette vidéo explique très bien comment utiliser efficacement l’esquive. Pour trouver le meilleur tempo avec lequel attaquer puis se défendre, vous devrez vous baser sur les marques apparaissant à l’écran lorsque l’adversaire va attaque. Le meilleur timing consiste à esquiver pile au moment où celles-ci disparaissent.

Attention toutefois : une esquive n’équivaut pas à une absence totale de dégâts sur votre Pokémon, mais fonctionne plutôt comme une garde : les dégâts que vous subirez seront amoindris, vous permettant de rester plus longtemps en attaque avec un seul monstre.

Bien choisir ses Pokémon pour les arènes
Tous les Pokémon que vous croisez ne sont pas nécessairement bons pour une arène, quand bien même ils peuvent paraître très forts. A dire vrai, certains monstres seront bien plus utiles afin d’attaquer une arène qu’ils ne le seront pour la garder.

Ainsi, des sacs de PV comme Ronflex ou Dracolosse seront excellents pour conserver une arène en place. des Pokémon rapides et frappant forts seront plus conseillés pour attaquer une arène. A vous donc d’arriver à bien exercer cette balance, en prime de considérer les types et attaques de vos Pokémon.

pokemon-go-etat-serveur
Vérifiez l’état des serveurs Pokémon Go
Avant de partir en session, ou pendant votre capture, n’hésitez pas à vérifier l’état des serveurs ! Pour cela, la communauté a créé un site internet dédié vous donnant les statistiques de ceux-ci. Dans l’exemple présent, vous voyez que le serveur US est en état critique tandis que nous autres européens pouvant nous connecter sans problème. L’adresse est simple : IsPokemonGoDownOrNot.com (Is Pokémon Go down or not ?).

Pokévision, Pokélive : les services montrant précisément les Pokémon et leur localisation
Cette dernière semaine, de nombreux sites tels que Pokévision ont été ouverts vous permettant de voir précisément sur une carte les Pokémon à proximité. Un service très utile pour qui veut chasser les créatures les plus rares efficacement…

Hélas, Niantic Labs a fermé tout accès à ses API à ces sites de tracking, qui sont devenus inopérants de ce fait. La faute présumée à une charge serveur trop dure à assumer pour le développeur. En espérant que ceux-ci réfléchissent à ouvrir ce type de site officiellement dans le futur.

Pas d’arène ni d’encens à partir de 21 heures
Vous n’êtes pas sans le savoir, les serveurs de Pokémon Go souffrent depuis le lancement. Il faut reconnaître que ceux-ci n’étaient pas prévus pour accueillir autant de monde en si peu de temps.

Cela se voit dans le jeu : à partir de 18 heures particulièrement, les serveurs se mettent légèrement à bugger. C’est particulièrement visible à partir de 21h, où certaines captures resteront figées et ou certaines arènes ne bougeront plus. Si vous essayez d’affronter une arène en ces temps-là, il est plus que probable que le combat final se boucle avec votre adversaire restant indéfiniment à 1 pv.

Qu’une solution : redémarrer l’application. Et là, c’est la mauvaise surprise : vos Pokémon ont pris des dégâts, mais vous n’avez rien gagné. De même, le jeu peut planter en pleine utilisation d’un encens, ce qui se traduit par un gâchis monumental. Pour le moment, il est donc conseillé de s’en tenir à la capture de Pokémon et aux Pokéstop après 20 heures.

Comment bien gérer les problèmes de serveur de Pokémon Go
Lors d’une session, particulièrement tard dans la journée, vous rencontrerez énormément de problèmes serveurs. Afin de ne pas tuer votre session, sachez les reconnaître. Si vous arrivez à un Pokéstop et que le médaillon ne charge pas son image, ne le faites surtout pas tourner sous peine de ne pas récolter vos objets. Sortez du PokéStop, et essayez de le relancer jusqu’à ce que l’image s’affiche.

Lors d’une capture de Pokémon, faites toujours attention à ce que les icônes s’affichent. Si le sac et l’appareil photo n’apparaissent pas, restez où vous êtes et quittez l’application. Relancez-la, et le Pokémon sauvage que vous souhaitiez attraper à de grandes chances de toujours être à vos pieds.

Si vous souhaitez être vraiment sûr lors du première affichage du Pokémon, vous pouvez tenter de lancer une Pokéball dans le vide et voir si le jeu recharge correctement. Une solution à réserver aux cas les plus désespéré toutefois, puisqu’il s’agirait d’une perte non négligeable d’un objet précieux.

Enfin, sachez qu’il est possible que la capture se soit faite quand bien même votre Pokéball n’a pas bougé. Relancez l’application, et si le Pokémon n’apparaît plus sauvage, c’est qu’il est probablement déjà dans votre liste. N’oubliez pas de vérifier !

Chasser correctement un Pokémon
pokemon-go-chasse
Pour pouvoir chasser efficacement un Pokémon, utilisez bien l’interface des Pokémon proches. Sachez que la liste est ordonnée, ce qui fait dans l’exemple que le Roucool est le plus proche de moi, suivi par l’Aspicot, suivi par le Ratata. Le Pokémon le plus loin de moi est donc le dernier Ratata de la liste.

Plus encore, vous pouvez sélectionner un Pokémon à chasser en cliquant dessus. La barre en bas à droite prendra sa forme. Soyez attentif, puisqu’elle ne bougera pas si vous vous rapprochez de celui-ci !

De même, si l’ordre des Pokémon les plus proches change, alors la barre clignotera en vert pour vous prévenir. C’est le moment de voir ce qui est le plus prêt, ou de changer de cap si vous vous êtes éloignés.

Mieux vaut donc bouger jusqu’à ce que le Pokémon que vous voulez soit en tête de liste, appuyer dessus pour l’avoir en bas de votre écran et marcher en vérifiant que les pattes passent de 3 à 2 et ainsi de suite. Si vous voyez un clignotement vert, vous vous êtes peut-être éloignés : rouvrez l’interface et vérifiez bien d’être sur le bon cap !

Optimiser son gain d’expérience
Gagner de l’XP dans Pokémon Go prend du temps : il vous faut capturer des Pokémon, explorer des Pokéstop et gagner des arènes pour cela. Mais sachez que vous pouvez optimiser au maximum votre gain de niveau en respectant quelques règles de base.

D’abord, n’hésitez pas à faire évoluer même vos simples créatures. Si vous êtes condamnés à attraper des Rattata en boucle, ceux-ci sont un beau moteur d’expérience puisque vous gagnez énormément de bonbons Rattata. Faites les évoluer ! L’évolution ne coûte que 25 bonbons pour 500 XP.

Cette règle est d’autant plus importante sur les monstres comme Roucool ou Chenipan à 3 niveaux, puisque leur évolution ne coûte généralement que 12 bonbons pour 500 XP. Faites donc tout évoluer en boucle.

Technique pour gagner le plus d’expérience possible le plus rapidement possible
Cette technique est inspiré des règles précédentes. Pour mettre en place celle-ci, il vous faudra des modules leurres, des oeufs chances et un encens. Gardez vos Pokémon prêts à être évolué pour l’utiliser dans ce contexte.

Trouvez dans votre ville 2 Pokéstops proches l’un de l’autre. Ceux-ci sont souvent trouvables dans des parcs par exemple. Posez un module leurre sur chacun d’entre eux, lancez un encens et un oeuf chance. Pendant une demi heure, vous ferez ainsi un maximum de rencontre, pourrez activer 2 Pokéstop toutes les 5 minutes et faire évoluer un nombre colossal de Pokémon.

Cela peut aller très vite. L’Oeuf chance vous donnant le double XP, vos évolutions basiques vous donnent chacune 1000 XP tandis que chaque rencontre vous fait gagner 200 XP. Les nouvelles rencontres de Pokémon (optimisées par l’encens et les modules leurres) vous font désormais gagner 1000 XP chacune. Autant dire que tout va très vite, et qu’en une demi heure vous êtes certains de gagner de nombreux niveaux.

Capturer des Pokémon et éclore les oeufs très rapidement
Tromper la position GPS de son appareil est tout à fait possible… mais n’est pas très marrant. Une vraie feinte de la vie réelle consiste toutefois à prendre les transports en commun pour réussir à capturer le plus de Pokémon possibles.

Il vous suffit pour cela de prendre un bus de ville ou un tramway par exemple. La vitesse de ces transports fait que vous pouvez capturer les Pokémon sur le trajet en un instant. Cette astuce fonctionne également avec les oeufs, qui compteront votre trajet comme des pas !

Capturer les Pokémon exclusifs aux régions sans voyager
Vous n’êtes pas sans savoir, en ayant vu le début de ce guide, que certains Pokémon comme Tauros ou Canarticho sont exclusifs à certaines régions. En France, nous avons l’exclusivité de Mr. Mime par exemple.

Comment faire pour attraper Canarticho ou Tauros sans voyager, donc ? La solution la plus simple est de demander à un ami de voyage de le faire pour vous en se connectant à votre compte à distance. Une solution tout à fait légitime mais qui a une grande faille : il faut encore qu’un ami voyage dans ces contrées lointaines.

Toutefois, il a été découvert que les oeufs pouvaient renfermer ces Pokémon exclusifs, bien que la probabilité de les rencontrer de cette manière soit infime. Ne perdez pas espoir donc : tant qu’il y a des oeufs, il y a possibilité ! Il semble que le type d’oeuf n’importe pas : seule la chance sera votre alliée.

N’utilisez pas vos bonbons tout de suite
Bien qu’il est tentant de voir tous les aspects du jeu tout de suite, il ne sert pas à grand-chose de faire évoluer les Pokémon capturés avant le niveau 5 voir 6. En effet, le niveau des Pokémon que vous rencontrez évolue avec le niveau de votre personnage.

Dans cette tranche de niveau, les Pokémon seront nécessairement très basiques. Les faire évoluer dès maintenant serait donc un gâchis de bonbons, puisque vous verrez des CP bien plus puissants arriver très vite pour ces monstres de base.

N’utilisez pas vos poussières d’étoile trop vite
Au début du jeu, il sera nécessairement tentant de faire monter en niveau ses Pokémon le plus vite possible. Mais en vérité, mieux vaut conserver ses poussières d’étoile ! En effet, vous capturerez bien vite des monstres de base bien plus évolués au cours de votre partie.

Sachez donc bien réserver vos poussières d’étoile aux Pokémon qui auront un véritable intérêt stratégique pour vous, soit vos Pokémon les plus forts afin de renverser une arène ou la défendre.

N’achetez pas de Pokéball avec votre argent
En vous battant en arène, vous gagnerez des poképièces que vous pourrez dépenser dans la boutique. N’achetez pas de Pokéball ! En effet, les Pokéstop sont très généreusement fournis en celles-ci. Mieux vaut donc privilégier les encens pour maximiser vos captures.

Récupérer des Pokéball facilement
Plutôt que de dépenser vos sous, sachez que les Pokéstop sont régénérés toutes les 5 minutes. Si vous êtes vraiment à la dèche, rien ne vous empêche d’attendre tranquillement au pied d’un Pokéstop afin de refaire votre stocker de Pokéball en une quinzaine de minutes.

Une Pokéball bien lancée est un bonus d’expérience
L’expérience dans le jeu est gagnée en marchant mais également en capturant des Pokémon. Sachez que si vous lancez votre Pokéball précisément sur le monstre, il vous sera octroyé un bonus de 10 à 50 XP à la capture.

A noter que si vous avez tendance à ne pas lancer droit, ou si vous voulez capturer avec style, il vous est possible de rester appuyer sur la Pokéball et la faire tournoyer jusqu’à ce que des étincelles apparaissent. Grâce à cela, vous pourrez donner de l’effet à votre ball qui vous donne +10 XP sur la capture.

Faites attention aux attaques des Pokémon capturés
Vous avez capturé 2 Roucool d’affilés pour pouvoir aller affronter l’arène herbe proche ? Bonne initiative, puisque les types sont toujours aussi importants dans le jeu. Mais faites attention : les attaques de ces deux mêmes pokémon pourraient ne pas être les mêmes.

Voir aussi : notre guide complet pour Clash Royale
Ainsi, quand bien même Roucool dans l’exemple est un type vol, il pourrait être équipé de l’attaque Ouragan de type dragon qui n’aurait pas le même effet sur la plante. Faites donc bien attention à garder ce qui vous intéresse le plus.

Conservez votre batterie
pokemon-go-batterie
Pokémon Go consomme énormément de batterie. Nintendo a prévu le coup, comme avec Miitomo, en intégrant une fonctionnalité d’économiseur de batterie. Pour la retrouver, cliquez sur la Pokéball, « Options » en haut à droite et cochez « Economiseur de batterie ». Cette fonctionnalité baissera la luminosité de votre téléphone automatiquement lorsque le téléphone est baissé, sans pour autant éteindre l’écran pour continuer de trouver les Pokémon.

De l’aveu du développeur, cette fonctionnalité n’est toutefois pas encore très efficace et sera améliorée dans les prochaines mises à jour. Pour ne pas vous retrouver à court de batterie, vous pouvez également restreindre votre smartphone en désactivant ses notifications et processus en arrière-plan.

Baisser la luminosité de l’écran peut vous faire gagner de précieux pourcentages également. Mais pour pouvoir jouer intensément, mieux vaudra investir dans une batterie externe pour ne pas vous retrouver à court de jus !

Prendre une photo avec un Pokémon sauvage
Dans l’interface de capture (voir « capturer des Pokémon » ci-dessus), une icône d’appareil photo est visible sur le côté droit, à côté de la Pokéball. Si vous appuyez dessus, l’interface passera en mode photo. Lorsque vous capturez une photo par ce biais, l’interface de Pokémon Go disparaître ne laissant que vous et le monstre rencontré !

Feinter la localisation GPS pour jouer
Attention : vous serez forcément tenté d’utiliser une application pour faire en sorte de vous retrouver à des endroits dans lesquels vous n’êtes pas physiquement. Toutefois, le contrat de modalité de services de Niantic est très clair : ces utilisations peuvent être punies en bannissement ou suppression de comptes. Ne le risquez pas.

Utiliser une voiture pour faire fondre les kilomètres
Sachez que Pokémon Go intègre un outil lui permettant de détecter les trajets en voiture. Aussi, vos kilomètres ne seront pas comptés de cette façon. A vue de nez, si vous dépassez les 15/30 km/h, le jeu ne compte plus vos pas. Il va falloir marcher ou sortir le vélo !

Régler « Impossible de détecter ton emplacement » / « GPS introuvable »
L’application en est encore à ses débuts et de nombreux bugs sont toujours présents. Elle n’est par exemple pas encore compatible avec les processeurs Intel ni avec la version développeur d’Android N. Son GPS peut s’avérer très imprécis.

Si vous avez des problèmes d’accroche, il est possible que cela vienne de votre appareil. Par acquit de conscience :

Allez dans les Paramètres de votre téléphone
Allez dans « A propos du téléphone«
Tapotez plusieurs fois sur « Numéro de build » jusqu’à ce que les options développeurs soient activées
Retournez dans Paramètres
Allez dans Options pour les développeurs
Vérifiez que Positions fictives soit désactivé
Faites des rencontres et amusez-vous !
Lorsque vous sortez pour jouer à Pokémon Go, il ne sera pas forcément rare de croiser des personnes jouant également. Il faut dire que vous convergez tous vers les mêmes points d’intérêt de votre ville. Ne soyez donc pas timides, et tentez d’aborder d’autres joueurs proches !

pokemon-go-rencontres
Si tant est qu’il semble ouvert à cela bien sûr, n’allez pas déranger impunément votre voisin. Mais Pokémon Go reste un très bon moteur de rencontre lorsque bien utilisé, il serait dommage de s’en priver.

Même dans une petite ville comme Calais, nous avons pu rencontrer 4 joueurs en seulement 1 heure dont ce cher Antoine qui a accepté d’être pris en photo pour cet article. Faites attention tout de même : certains pourraient être malintentionnés.

 

SOURCE : http://www.phonandroid.com

20 kms de Paris 2015

20 KM DE PARIS : MICHEL BOHDANOWICZ, dossard 5411, a couru les 20 Kilomètres en 01:47:00.

C est bien pour une fin de tendinite au genou a condition que ca ne se reveille pas dans 2 jours …

Par contre pour les 1 47 00 tout rond j ai pas fait expres, si j avais su j aurais casse sur le ligne pour faire 1 46 .. 😉

 

Les recommandations « CONFORMITE CLOUD 2014 et 2015 » du CSOEC

Les recommandations

« CONFORMITE CLOUD 2014 et 2015 » du CSOEC

MAJ 2015/10 : Les editeurs signataires

Les signataires Editeurs de la liste des engagements conformité cloud 2015

Millésime

Editeur

Offre concernée

2015 RCA Mon expert en gestion
Full services RCA on demand
2015 IBIZA Service logiciel hébergé SaaS IBIZA-rRH
2015 KNOWING Pack ged profession comptable
Réseau social du cabinet
Solution collaborative ECM
2015 MYCOMPANYFILES La solution communication optimisée et sécurisée et partages des fichiers pour experts comptables
2015 EBP EBP Compta en ligne (niveau classic et pro)
EBP Gestion commerciale en ligne (niveau classic et pro)
EBP Bâtiment en ligne
Itool Start, Business et Premium
2015 NETEXCOM logiciel de production comptable NETexcom interactifs avec les clients et services web
2015 TEOGEST Teogest Comptabilité
Teogest Plaquette
Teogest Facturation
Teogest GED

 

Préambule

Cette liste de recommandations est à destination des fournisseurs de solutions Cloud (dénommés les destinataires) pour leur permettre d’affirmer leur engagement sur le respect de la liberté, de l’autonomie, de l’indépendance et de la sécurité des structures d’expertise comptable et de leurs données. Cette première version ne concerne pas les seuls hébergeurs.

Elle est le résultat de la réflexion du groupe de travail de professionnels, membres de la commission innovation technologique, sous la responsabilité du Vice-Président de la commission Michel Bohdanowicz.

Le symbole indique un point pouvant faire l’objet de nouveaux services pour les utilisateurs.

 

ARTICLE 1 : ENGAGEMENTS DES DESTINATAIRES

 

PARTIE 1/ LIBERTE, AUTONOMIE, INDEPENDANCE

1.1            REVERSIBILITE

La réversibilité garantit à l’utilisateur du service la possibilité de changer de prestataire en récupérant ses données.

Aussi les destinataires s’engagent à :

 

1.1.1      Exporter toutes les données, documents et fichiers de l’expert en format libre ASCII ou selon des standards du marché.

1.1.2      Permettre cette récupération immédiatement dossier par dossier, a minima.

1.1.3      Ne pas facturer de supplément pour le téléchargement dossier par dossier.

 

 

1.1.4      Permettre le retour en mode local, pendant les 3 mois suivant une souscription à l’offre Cloud, pour les éditeurs proposant les deux modes d’exploitation de leurs solutions (local et cloud)

1.1.5      Informer clairement, dès la signature du contrat, de la durée de conservation des données par le prestataire après la fin de celui-ci.

1.1.6      Informer obligatoirement et clairement dès la signature du contrat sur les services permettant de réexploiter les données après la fin du contrat (notamment en cas de contrôle fiscal).

 

1.2           INTEROPERABILITE ENTRE LES SOLUTIONS CLOUD

 

Le recours à des solutions cloud d’origines différentes nécessite que celles-ci communiquent entres elles au bénéfice de l’expérience-utilisateur.

Aussi les destinataires s’engagent :

 

1.2.1      Sur l’existence de « web services » ou connecteurs entrants ou sortants avec d’autres solutions éditeurs ; ou sur la possibilité d’importer et d’exporter des données principales et clés de toutes les applications (avec information préalable sur les données concernées).

 

1.2.2      A informer les experts-comptables sur la politique de licences et de gestion de la compatibilité des versions de l’offre avec les différents logiciels bureautiques.

1.2.3      A mettre en œuvre un SSO (single sign on) permettant une navigation sans ré-authentification entre les applications d’un même éditeur et à intégrer les nouvelles offres développées ou acquises dans ce dispositif.

1.3           DUREE ET NATURE D’ENGAGEMENT

 

Le choix d’une solution cloud pour son système d’information porte les mêmes engagements en termes de formation des collaborateurs, d’ingénierie de migration et d’organisation interne qu’une solution en mode local. Le cloud offre cependant de nouvelles perspectives d’usages ponctuels ou dynamiques selon la croissance ou décroissance du cabinet et la nature des clients. Ces éléments doivent être pris en compte dans la durée et la nature des engagements.

Aussi les destinataires s’engagent :

 

1.3.1      A ne pas imposer une durée d’abonnement de plus de 36 mois.

 

1.3.2    A rendre adaptables les dispositions contractuelles (options à destination des clients, notamment) relatives à la durée et au nombre de licences.

1.3.3      A limiter la durée de la tacite reconduction à 12 mois.

1.3.4      A respecter un préavis de 6 mois pour dénoncer le contrat.

 

1.4           ACCESSIBILITE DES DONNEES CABINET

Un des atouts du cloud réside dans la disponibilité des données dans le temps et l’espace, traduite par l’acronyme ATAWAD (Anytime, Anywhere, Anydevices).

Aussi les destinataires s’engagent à :

1.4.1      Proposer la solution cloud en mode : ATAW (Anytime, Anywhere) et prévoir dans ses plans de développements d’atteindre le niveau ATAWAD.

1.4.2      Permettre au cabinet de mémoriser ponctuellement un dossier et le restaurer ultérieurement.

1.4.3      Donner l’accès aux sauvegardes du fournisseur et à leur historique en précisant les modalités pratiques et juridiques (dossier par dossier, globalement, période de consultation) dans le contrat.  

1.4.4      Informer par avance des périodes d’indisponibilité programmées pour maintenance technique.

1.4.5      Conserver une traçabilité de la dernière modification réalisée et des accès collaborateurs.

1.5       ACCESSIBILITE AUX DONNEES CABINET PAR LES CLIENTS

 

Le cloud est la base de processus collaboratifs ou d’informations entre le cabinet et ses clients.

Aussi les destinataires s’engagent à :

1.5.1      S’interdire la consultation ou l’exploitation directe ou indirecte des données des clients du cabinet dans un strict respect du secret professionnel.

 

1.5.2      Tenir compte du fait que le cabinet doit pouvoir proposer à son client des accès distincts des droits du cabinet avec des droits différenciés pour les utilisateurs du client.

1.5.3      Permettre la gestion par le cabinet des périodes consultables par le client

1.5.4      Offrir un accès ATAWAD en consultation

1.5.5      Fournir une information claire pour le cabinet et son client sur l’origine des informations échangées avec celui-ci. (Le client a-t-il accès à la base de données du cabinet ou à une base dédiée et donc à sa fréquence de mise à jour)

1.5.6      Conserver la traçabilité des accès des clients et de leur dernière modification réalisée.

1.5.7      Permettre un verrouillage de la saisie par le cabinet.

1.5.8      Fournir un support technique aux utilisateurs.

1.5.9      Proposer une interface spécifique pour le client en saisie et en restitution (tableaux de bord…).

 

1.6           CONFIDENTIALITE ET PROPRIETE DES DONNEES

Les enjeux de propriété des données sont plus prégnants dans les solutions cloud.

Aussi les destinataires s’engagent :

 

1.6.1      A respecter et faire respecter par leurs collaborateurs et leurs fournisseurs le secret professionnel des experts-comptables.

 

1.6.2      A ne pas facturer directement le client du cabinet pour ses options sans l’accord de l’expert-comptable.

1.6.3      A inscrire dans le contrat que la propriété des données est dévolue au cabinet

1.6.4      A ne pas diffuser ni exploiter les données des clients du cabinet.

 

 

 

 

PARTIE 2/ SECURITE

La contrepartie du cloud est une plus grande vulnérabilité aux menaces de pertes et vols des données ou à l’indisponibilité des services. Les paragraphes suivants expriment les dispositifs devant être mis en œuvre par les destinataires pour garantir un minimum de sécurité aux cabinets.

2.1           CRYPTAGE DES DONNEES

 

2.1.1      Les destinataires s’engagent à utiliser un tunnel sécurisé entre le client et les serveurs du prestataire avec un cryptage 128 bits au minimum.

2.2          SAUVEGARDES DES DONNEES PAR LE PRESTATAIRE

 

Les destinataires s’engagent à :

2.2.1      Fournir une information claire dans le contrat à propos de la politique de sauvegarde et d’historisation.

2.2.2      Limiter à 4 heures maximum, après un incident, le plan de reprise d’activité, éventuellement sur un périmètre fonctionnel réduit.

2.2.3      Communiquer le taux minimum annuel de disponibilité du service cloud.

2.2.4      Indiquer dans le contrat le montant du plafond d’assurance responsabilité professionnelle ou d’une clause pénale en cas d’indisponibilité du service.

2.3          SECURITE PHYSIQUE DES SITES

2.3.1      Les destinataires s’engagent à proposer des data center sécurisés par certification ISO 27001 ou par une déclaration de conformité à un référentiel reconnu de sécurité des data center.

 

2.4          LOCALISATION DES DONNEES HEBERGEES, RESPONSABILITES

 

Les destinataires s’engagent à :

 

2.4.1      Ce que les données soient hébergées dans l’Union Européenne ou dans un pays avec qui la France a un accord de coopération fiscale. Cette règle est appliquée au serveur principal et à tous les dispositifs de secours ou secondaires. Elle est maintenue pendant toute la durée du contrat et adaptée selon les changements de la réglementation et des relations entre pays. Le client est informé des évolutions réalisées.

2.4.2      Ce qu’en cas de litige, seuls les tribunaux français soient compétents et le droit français soit applicable.

 

2.4.3      Informer les cabinets de la sous-traitance et d’éventuelles clauses de porte fort.

 

PARTIE 3/  GARANTIES ET DONNEES FINANCIERES

Les destinataires s’engagent à :

2.5          Mentionner dans le contrat les garanties et assurances proposées

2.6          Publier leurs données financières, notamment leur cotation Banque de France.

2.7           Informer leurs clients en cas changement de contrôle (exclusif ou conjoint) ou d’influence notable (dans le sens de la norme IAS 28) et rendre possible la résiliation du contrat avec respect des délais de préavis prévus.

2.8           Informer de l’existence d’un club utilisateurs d’experts-comptables.

 

 

ARTICLE 2 : COMMUNICATION

 

Les destinataires de la présente liste sont autorisés à apposer sur leurs supports de communication leur engagement de respecter l’ensemble des recommandations du CSOEC « Conformité Cloud » suivi de l’année de validité.

Les destinataires bénéficieront par ailleurs de la promotion de la liste de recommandations « Conformité Cloud » assurée par le Conseil Supérieur.

 

 

ARTICLE 3 : DUREE

 

Compte tenu des évolutions technologiques très rapides, cette liste de recommandations est valable jusqu’au 31 décembre 2015 dans la version actuelle.

 

 

ARTICLE 4 : NON RESPECT DES ENGAGEMENTS

 

Le Conseil Supérieur n’est pas responsable du non-respect par les destinataires de leurs engagements.

Il se réserve le droit de demander à un destinataire des explications en cas de doute sur le respect d’une recommandation.

Cette demande devra être adressée par courrier recommandé avec accusé de réception. Les explications du destinataire devront être communiquées au Conseil Supérieur par courrier recommandé avec accusé de réception dans un délai de 15 jours à compter de la date de réception ou de première présentation de la demande.

A défaut d’éléments d’explication permettant de garantir le respect de la recommandation en cause, le CSOEC informera le destinataire de son interdiction d’utiliser tout référence à la « Conformité Cloud » et de son retrait de la liste prévue à l’article 2 de la présente.

 

 

 

EXPERT COMPTABLE PARIS : Yes you can le running :-)

Yes you can le running 🙂

Pour ceux qui pensent :

« qu ils ne peuvent pas courir… »

ou

« que c est normal car lui il court depuis longtemps… »

je vous invite a regarder mes joggings en avril 2012,

donc il y a moins de deux ans…

Je n ose pas parler de runnings 😉

JOGGINGS EN AVRIL 2012

JOGGINGS EN AVRIL 2012

En fait, je courais pour rester en forme entre deux tennis…

et puis tout change le jour ou mon fils me dit « papa j ai ete tire au sort pour le marathon de New York le 4 novembre 2012 »

Alors me donne l objectif de faire mon premier marathon dans 6 mois! pour ma premiere venue a NYC le jour de mon anniversaire (le 4 novembre n’oubliez pas les cadeaux 😉 )  et avec mon fils…

Le marathon a ete annule a cause de la tempete, mais j ai quand meme couru 32 kms ce jour la, alors je sais que je l aurais fini meme en marchant… 🙂

Et puis maintenant je cours regulierement  :

EXPERT COMPTABLE PARIS : RESULTAT MARATHON PARIS 2014

EXPERT COMPTABLE PARIS : RESULTAT MARATHON PARIS 2014

Marathon de Paris : mon troisieme marathon et mon deuxieme a Paris apres celui de 2013

Mon temps officiel 4H12’08 » … record perso apres avoir commence le runing en mai 2012 🙂

Classement 19 968 eme au general sur 39 115 finisheurs a l arrivee

et 2 406 eme en veteran 2  sur 5 019 🙂

ARRIVEE MARATHON PARIS 2014 EN 4H12'

ARRIVEE MARATHON PARIS 2014 EN 4H12′

Strategie payante :

pas plus de 155 pulses jusqu au 35 eme kms sans s occuper du chrono puis je suis passe a 160 pulses maxi a partir du 36 eme…

bon je n allais pas plus vite mais ca m a permis de rester a 6′ au k… 😉

LE SECRET PARTIR LENTEMENT

LE SECRET PARTIR LENTEMENT

Du coup mon classement passe de 27 244 eme au 20 eme kilometre a 19 968 eme a l arrivee

+ de 7000 places de gagnees !

Moralite il ne faut pas partir trop vite :))

FINISHER MARATHON PARIS 2014

FINISHER MARATHON PARIS 2014

Le cloud et les experts comptables

CSO Le secteur Innovation au service des cabinets

source : SIC MARS 2014

S appuyant sur deux commissions, technologique et manageriale, le secteur s efforcera
d apporter aux membres de l Ordre l innovation indispensable pour preparer l avenir des cabinets,
en rapprochant les outils et les pratiques.

Au sein de la CIT, plusieurs groupes de travail sont constitues pour reflechir aux pratiques de la signature electronique, du controle fiscal des comptabilites informatisees et d autres questions d actualités.

Le Comite cloud Preside par Michel Bohdanowicz

Les experts-comptables sont sollicités et séduits par les offres permettant d’héberger les solutions et les données de leur cabinet grâce au Cloud computing.

Le cloud permet aux experts-comptables d’améliorer la productivité de leur cabinet en multipliant les accès instantanés et collaboratifs aux données du cabinet sur tous les supports, pour les collaborateurs comme pour les clients. Il permet également d’archiver les données.

Or, la nature des données traitées par un cabinet d’expertise comptable est d’une grande sensibilité. La perte ou le vol des données de ses clients engage sa responsabilité.

La CIT a donc constitué un groupe de travail pour rédiger une charte qui amènera les fournisseurs signataires à respecter une série d’engagements visant à donner des garanties aux cabinets en matière de réversibilité, d’interopérabilité, de confidentialité et de sécurité des données. Le groupe de travail proposera aussi à la profession un guide méthodologique pour optimiser l’usage du cloud dans les cabinets, signaler les points de vigilance et donner des recommandations. Echéance de publication de la charte et du guide : le 69e Congrès de l’ordre des experts- comptables à Lyon.

Pdf de l article du Sic de mars 2014 sur le secteur innovation

Le marathon de Paris ca paye pour …

Le marathon de Paris rapporte a ses organisateurs

Un ami me dit que ce lundi il n a pas pu s inscrire a l ouverture des inscriptions donc meme si l article ci dessous date de 2012 on peut penser que cela perdure.

Amaury Sport Organisation a trouve un bon filon avec cette course qui a anime la capitale. A la cle : 5,6 millions de chiffre d’affaires et une marge brute de pres de 30%.

 

Départ du 36e Marathon de Paris en 2012. Cette année, le dossard coûte entre 65 et 110 euros, 50.000 coureurs sont inscrits. Sipa

A l’évocation du Marathon de Paris, un seul chiffre vient à l’esprit: 42,195 kilomètres. Soit la distance de l’ancestrale course de fond, devenue un défi très tendance chez les cadres supérieurs en mal d’objectifs personnels. En revanche, rien ou presque ne filtre sur les millions d’euros brassés dans cette juteuse économie. Sur le sujet, Amaury Sport Organisation (ASO), qui a organisé dimanche 7 avril le 37e Marathon de Paris, reste muet, fidèle à son habitude. « On ne communique aucun chiffre », s’empresse de répondre le directeur général, Yann Le Moenner. Il faut presque le supplier pour l’entendre concéder que l’affaire est « rentable ».

C’est un euphémisme. Le Marathon de Paris, qui va réunir 50.000 courageux cette année, réalise un chiffre d’affaires de 5,6 millions d’euros et permet à ASO de dégager une marge brute de près de 30%, soit 1,6 million d’euros. Ce rendement digne du secteur du luxe confirme la réputation de pépite de la filiale sportive du groupe Amaury, qui aimerait bien afficher de tels résultats dans ses activités presse (il possède L’Equipe et Le Parisien).

Inscriptions, 3 millions d’euros

Les seules inscriptions rapportent 3 millions d’euros hors taxes. Pour avoir le droit de traverser Paris en short, des Champs-Elysées au bois de Boulogne via un très long détour par le bois de Vincennes, il faut débourser entre 65 et 110 euros. Plus vous tardez à vous inscrire, plus vous payez. La hausse des prix décidée pour l’édition 2013 n’a pas découragé les participants: les dossards se sont arrachés en quelques semaines. Normal, le vivier est énorme. « Il y a 6 millions de personnes qui courent régulièrement en France, dont 2,5 millions participent à des courses », rappelle le directeur de l’épreuve, Joël Lainé, précisant que 30% des coureurs engagés sont étrangers.

Rien n’interdit donc des augmentations des tarifs à l’avenir, même s’il promet de rester « raisonnable » en la matière. Autrement dit, pas question de s’aligner sur les prix pratiqués par le Marathon de New York, qui fait payer jusqu’à 350 dollars le droit de se présenter sur la ligne de départ. Entre les deux, toutefois, il y a de la marge.

Sponsoring, 2 millions

La deuxième source de revenus est le sponsoring, à hauteur de 2 millions d’euros. ASO a une nouvelle fois démontré son savoir-faire marketing en décrochant au mois de février un « partenaire titre », par lequel l’événement a été rebaptisé « Schneider Electric Marathon de Paris ». Le groupe de gestion d’énergie a signé un contrat de quatre ans pour donner son nom à la course, moyennant plus de 1 million d’euros par an. De son côté, l’équipementier Asics s’acquitte de plus de 500.000 euros pour être le « partenaire majeur » de l’épreuve: « 43% des participants au Marathon de Paris courent avec nos chaussures », justifie le directeur marketing d’Asics France, Olivier Mignon. Le troisième sponsor, dit « officiel », est le constructeur Nissan.

Services, des revenus en plus

Cet « afflux de partenaires », comme s’en réjouit Yann Le Moenner, permet à ASO d’investir dans ce qu’il appelle « l’expérience client », un moyen d’engranger des revenus supplémentaires. La filiale d’ Amaury bouillonne d’idées pour vendre des services autour de l’événement: photos et vidéos personnalisées, indications en temps réel pour les proches venus soutenir les coureurs, etc. Enfin, un site Internet, ASO Challenges, délivre aux inscrits des conseils de diététique et d’entraînement. Une bonne façon de fidéliser une communauté de sportifs avant de leur proposer, bientôt, des services payants.

Running Expo: 500.000 euros

En l’absence de droits de diffusion (la course est retransmise gratuitement sur France Télévisions qui, en échange, produit les images), la dernière carotte est l’organisation à Paris d’un salon professionnel, Running Expo, les trois jours précédant la course. « C’est le rendez-vous national de la course à pied, se félicite Joël Lainé. Toute la filière est présente. » Les exposants – organisateurs d’épreuves, équipementiers, fabricants de boissons énergisantes, de gels chauffants ou de montres-compteurs kilométriques – achètent à ASO leur présence Porte de Versailles, où les 50.000 coureurs doivent opportunément retirer leurs dossards. Rentrent ainsi dans les caisses 500.000 euros.

Le Marathon de Paris est d’autant plus rentable qu’ASO n’est pas du genre dépensier. Là où les rivaux de Londres ou Berlin peuvent mettre 5 millions sur la table pour attirer les meilleurs athlètes et faire tomber le record (2h03min et 38s), il ne consacre que 600.000 euros à son plateau d’élite, constitué de Kényans et d’Ethiopiens inconnus qui finissent au mieux en 2h05 min (une performance exceptionnelle, au demeurant). « Pas question de payer 500.000 euros pour avoir un Gebreselassie [un des meilleurs coureurs de fond de l’histoire. NDLR], tranche le directeur marketing d’ASO, Laurent Lachaux. Nous jouons sur l’aspect fête populaire et le charme de la ville de Paris. »

Coût d’organisation, 4 millions

Cela tombe bien, cela ne coûte rien, ou presque: pour utiliser la marque Marathon de Paris, qui ne lui appartient pas, ASO paie une redevance annuelle de 400.000 euros (plus une part variable indexée sur le chiffre d’affaires) à la municipalité. Les bouteilles d’eau, bananes et produits de soin distribués aux coureurs sur le parcours n’engendrent aucuns frais non plus ; distribués par des bénévoles, ils sont fournis à l’oeil par les « petits » sponsors comme Vittel, Banane de Guadeloupe & Martinique ou Gu, en échange de quelques pancartes bien visibles pour les 250.000 spectateurs s’appuyant sur les 42 kilomètres de barrières le jour de la course. C’est cette gestion très rigoureuse, contenant le coût d’organisation global de l’épreuve à 4 millions d’euros, qui permet à ASO de dégager autant de cash.

Consciente de tenir ici un bon filon, l’entreprise, qui prospère sur les deniers du Tour de France et du Dakar, a décidé d’accélérer sur les événements grand public. L’économie du Marathon de Paris étant arrivée à maturité, il s’agit de « dupliquer le modèle », explique le directeur général du groupe Amaury, Philippe Carli. Déjà propriétaire du Marathon de Barcelone, ASO a racheté en mars Run In Lyon et prospecte de nouveaux terrains de jeu. Des acquisitions en vue? « On ne se ferme aucune possibilité »,assure Philippe Carli.

 

SOURCE : challenge.fr

Amis fumeurs je vous prefere vapoteurs malgre ce qu en disent certains

Cigarette electronique : j espere que la fiscalite ne va pas primer sur la sante…

Tous mes amis fumeurs qui sont passes a la cigarette electronique ressentent un tres gros mieux en terme de souffle, d odeurs…

 

source : les echos.fr

Le faux procès de la cigarette électronique

Epinglées par « 60 Millions de consommateurs », menacées d’être retirées des produits en vente libre par Bruxelles, les cigarettes électroniques sont pourtant bien moins nocives que les autres.

La e-cigarette, invention de deux « Géo Trouvetou » chinois, pourrait rebattre les cartes du marché du tabac. – Reuters

Les centaines de milliers de fumeurs ayant déjà expérimenté la cigarette électronique en France vont-ils pouvoir continuer à « vapoter » tranquillement ? Pas sûr, au vu du débat qui doit s’ouvrir de façon imminente au Parlement européen. Les députés des Vingt-huit vont se prononcer en séance plénière sur des propositions de la Commission de Bruxelles visant à faire passer la cigarette électronique du statut de produit de grande consommation en vente libre à celui de médicament délivré en pharmacie. Un reclassement justifié, selon ses promoteurs, par la volonté de mieux contrôler la composition du liquide dont la vaporisation remplace la combustion du tabac dans les cigarettes traditionnelles. Mais aussi par le souci de ne pas faire des e-cigarettes une porte d’entrée dans le tabagisme pour les jeunes.

En France, cette offensive juridique a été précédée par l’offensive médiatique qu’a déclenchée il y a deux semaines le magazine « 60 Millions de consommateurs ». Dans son numéro du 26 août, le mensuel de l’Institut national de la consommation (INC) écrit qu’un certain nombre de composés cancérogènes auraient été décelés – à des doses variant selon les marques de quelques dixièmes de microgramme à quelques microgrammes – dans les vapeurs des cigarettes électroniques. Une « étude » extrêmement contestée, mais qui n’en a pas moins semé le doute chez beaucoup d’anciens fumeurs passés au vapotage, comme en témoignent les innombrables commentaires d’internautes postés dans les forums et sur les blogs.

Un risque réduit de 99 %

Pour Antoine Flahault, professeur de médecine à l’université Paris Descartes et à l’Hôtel-Dieu, cette polémique n’aurait jamais dû être. « “60 Millions de consommateurs” s’est complètement trompé de cible », regrette cet expert de santé publique, pour qui la démarche du mensuel de l’INC est typique de « l’absence totale de distanciation scientifique » et de « la complète distorsion du jugement » qui s’emparent des esprits dès lors qu’il est question de santé publique. A supposer même que les taux de produits indésirables mesurés par le magazine ne soient pas dus à un mauvais protocole expérimental – ce qui n’est pas exclu selon lui –, les e-cigarettes n’en resteraient pas moins incomparablement moins nocives que les cigarettes traditionnelles. Et ce même si elles contiennent une assez forte dose de nicotine.

« La nicotine, qui a été étudiée de près en pharmacologie, n’est pas plus dangereuse que la caféine – elle le serait même plutôt moins. Ce qui est si mauvais dans le tabac que l’on fume, c’est le goudron qui résulte de la combustion et se dépose dans les voies respiratoires, ainsi que le monoxyde de carbone qui se diffuse dans le sang. Or ces deux substances sont absentes des e-cigarettes », explique le médecin, qui ajoute : « Passer de la cigarette traditionnelle à la cigarette électronique réduit le risque d’au moins 99 %. » D’autant que celle-ci peut être également utilisée comme une aide au sevrage tabagique, avec une efficacité jugée au moins équivalente à celle des patchs à la nicotine, selon une étude néo-zélandaise publiée dimanche par le site de la revue « The Lancet ».

L’infarctus, tueur numéro un

Loin de prôner un reclassement en médicament, l’ex-directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique (Ehesp) appelle donc de ses vœux une diffusion massive de la cigarette électronique, qui se traduira selon lui par une baisse du nombre d’infarctus du myocarde (le premier tueur au monde avec 7 millions de morts chaque année à son actif, selon l’OMS), des AVC (6,2 millions de morts par an), des bronchites chroniques (3 millions) et, bien entendu, du cancer du poumon (1,5 million).

Cette aubaine, les défenseurs de la cigarette électronique estiment qu’il serait d’autant plus criminel de ne pas en profiter que les politiques publiques de lutte contre le tabac semblent pour le moins en panne . Notamment en France, où les ventes de cigarettes ne baissent presque plus depuis 2004, après avoir été divisées par deux en moins de quinze ans.

Inégalités sociales

C’est le triste constat que fait Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave-Roussy et spécialiste reconnue du tabac. L’explication en est pour elle bien claire : « Entre janvier 2004 et janvier 2011, toutes les hausses de prix ont été faites à l’initiative des industriels du tabac eux-mêmes. Il s’est chaque fois agi de hausses limitées, calculées avec soin pour rattraper le coût de la vie sans casser la consommation, ni faire perdre des recettes fiscales à l’Etat. Rien à voir avec les augmentations massives intervenues dans le sillage de la loi Evin de 1991, qui, elles, ont fonctionné », analyse-t-elle.

La stagnation du nombre moyen de cigarettes fumées par adulte et par jour (autour de 3) est d’autant plus alarmante qu’elle masque de profondes inégalités sociales. Si les cadres ne comptent plus dans leurs rangs que 20 % de fumeurs, cette proportion a augmenté dans d’autres catégories socioprofessionnelles moins favorisées. Surtout chez les femmes, qui « n’en sont pas au même stade de l’épidémie que les hommes », souligne Catherine Hill. Ainsi, la proportion de fumeuses parmi les ouvrières a plus que doublé entre les années 1980 et aujourd’hui. Et le nombre de cancers du poumon explose chez les femmes, toutes catégories socioprofessionnelles confondues. Une tragédie quand on sait que ce cancer particulièrement meurtrier – et difficilement détectable : une simple radio du thorax ne suffit pas – tue 85 % des malades dans les cinq ans qui suivent le diagnostic.

Addiction aux taxes

Le surplace de la France dans la lutte ­contre le tabagisme aurait-il quelque chose à voir avec les 17 milliards d’euros que le tabac rapporte en taxes à l’Etat chaque année ? Nombre d’observateurs en sont convaincus. « La plupart des Etats ont ­développé une forte addiction aux taxes sur la nicotine », constate Antoine Flahault. « La fiscalité française sur le tabac est d’une complexité byzantine. Les élus de base n’y comprennent rien, les ministres non plus. Seuls les fiscalistes des cigarettiers et les technocrates de Bercy s’y retrouvent et ils font leur petite cuisine entre eux », lâche ­Catherine Hill.

<btn_impr style= »color: rgb(59, 58, 58); font-family: Arial, Verdana, sans-serif; font-size: 14px; line-height: normal; background-color: rgb(255, 255, 255); »><btn_impr style= »color: rgb(59, 58, 58); font-family: Arial, Verdana, sans-serif; font-size: 14px; line-height: normal; background-color: rgb(255, 255, 255); »>

Dans ces conditions, l’invention de deux « Géo Trouvetou » chinois a-t-elle des chances de rebattre les cartes d’un marché du tabac sur lequel convergent tant d’intérêts financiers ? Il y a de bonnes raisons de croire que oui. Au premier semestre 2013, les ventes de cigarettes sont reparties à la baisse, en recul de 8 % par rapport au premier semestre 2012. Bercy met ce reflux inattendu sur le compte des dernières hausses de prix, mais s’abstient prudemment de décider une nouvelle augmentation pour la fin de l’année. Les observateurs y voient plutôt un effet du déferlement des cigarettes électroniques. « Elles ont commencé à tailler des croupières à l’industrie du tabac et cela va continuer », se réjouit Antoine Flahault. Ce n’est sans doute pas un hasard si les grands cigarettiers ont commencé à racheter l’un après l’autre les fabricants de cigarettes électroniques.

 

Le faux procès de la cigarette électronique, Actualités.

25000 euros la minute…

Xavier Niel et Marc Simoncini offrent 25 000 euros pour 101 projets conçus par des jeunes

Les fondateurs de Meetic et de Free lancent une bourse aux idées jusqu’au 25 septembre.


Ils sont prêts à financer, à hauteur de 25 000 euros chacun, « 101 projets »d’entreprises conçus par des jeunes autour de 25 ans. Marc Simoncini, créateur du site de rencontres Meetic, rejoint par Jacques-Antoine Granjon (Ventes Privées.com) et Xavier Niel (Free) doivent lancer leur opération sur Twitter, dimanche 23 juin, à 10 heures précises.

La bourse aux idées sera ouverte jusqu’au 25 septembre et 300 projets seront pré-sélectionnés. Leurs auteurs seront alors invités à les présenter le 18 novembre au Théâtre de Paris, propriété de Jacques-Antoine Granjon, au cours d’une séance de speed-dating, soit une minute de séduction à grande vitesse. « Une minute, ça va très, très vite. On a dix secondes pour voir si l’idée est originale, 30 secondes pour juger de la qualité du fondateur… Mais à 25 ans et un pitch d’une minute, vous pouvez gagner 25 000 euros qui vont vous mettre le pied à l’étrier », insiste Marc Simoncini qui conseille aux prétendants de s’entraîner en se chronométrant. « Il faut qu’ils accrochent les gens », prévient-il, puisque dans la salle, tous les candidats participeront avec le jury à l’élection des 101 projets gagnants. Il faudra donc séduire tout le monde.

A la recherche de projets « étonnants » qui « changent les choses »

Peuvent concourir, dit-il, tous les jeunes gens qui ont un projet, une idée d’entreprise, à condition qu’il soit « étonnant et change les choses: on aimerait avoir des projets d’équipe avec une vision nouvelle d’un métier traditionnel, de la société, de la façon de consommer », confie Simoncini.

« Les gens ont plein d’idées et quand on leur donne un contexte favorable, ils passent souvent à l’action ». Et le contexte de la crise les y pousse aussi estime-t-il : « Je me souviens avoir monté ma première boîte (des logiciels) à 22 ans, en 1985, parce que je ne trouvais pas de travail ». Malheureusement, ajoute-t-il « il faudrait que la France donne envie. Or c’est tout le contraire. Plein de gens réussissent mais la perception c’est que tout est compliqué ». Le rendez-vous du théâtre est donc une manière de riposter : « Ce n’est pas plus compliqué qu’ailleurs et tant pis si ça l’est : faut y aller quand même ».

 

SOURCE : http://www.francetvinfo.fr/

 

 

Michel BOHDANOWICZ

Expert-comptable / Commissaire aux comptes

___________

____________

Expert-comptable geek et sportif mes deux derniers achats

Comment courir en musique sans fil de casque

et comment prendre son poul sans ceinture cardio ?

Pour ceux que cela interesse mes deux derniers achats d expert-comptable geek pour faire du sport 😉

et qui sont compatibles avec mon Iphone5 et l excellente application Runmeters

 

1/ la montre Mio

Les plus : pour 199 euros elle donne l heure, un chrono et surtout le poul sans ceinture cardio pour le thorax

avec possibilite de transferer les donnees sur l Iphone dans l appli Runmeter ou une autre.

Faite pour les vieux 😉 j arrive a lire les chiffres sans lunettes…

Les moins : a priori pas etanche donc eviter le triatlhon avec 😉

mio-alpha-accessoires-29189-1-hl

 

2/ le casque musique sans fil Rapoo H6080

Les plus : Pour 40 euros sur Auchan.fr un casque leger (moins de 100 grs) avec micro pour telephoner

et surtout qui est bluetooth v4 et donc compatible avec l Iphone5 et que j ai pu tester ce matin avec Runmeter.

En plus, il se plie en trois pour mettre dans la poche.

Les moins : les oreillettes petites pour ma grosse tete 😉 mais c est aussi la contrepartie du poids.

Et la qualite de la pochette grise de rangement qui a deja pris le chemin de la poubelle…

Et donc plus de fil de casque ni de ceinture cardio surtout que les deux fonctionnent en meme temps…

Amis sportifs : merci qui ??

🙂

 

Marathon de Paris 2013 : yesss !

Mon premier Marathon 🙂

Fait en 5 heures malgre une peritendinite au talon d achille

mais du coup a court d entrainement ca a ete tres dur du 28 eme au 38 eme kms…

merci a mon fils de m avoir accompagne a partir du 24 eme

IMG_3276

Cloud : et la protection des donnees ?

Protection des données : tous les Cloud ne se valent pas

Analyse : Si les fournisseurs de Cloud parlent volontiers de réduction de coûts et d’agilité, ils font en revanche souvent passer la protection des données au second plan. Aux métiers et directions générales de rester vigilantes et d’exiger des clauses contractuelles, leur rappelle un guide pratique cosigné par le Cigref.

Cloud privé, public, IaaS, SaaS… Ces différents modèles de services informatiques sont regroupés derrière une seule dénomination : Cloud Computing. Mais cette simplification au niveau de la terminologie ne doit pas faire oublier les différences de ces architectures, notamment au regard de la protection des données et des obligations réglementaires.

Rappeler ces différences, c’est un des objectifs du guide pratique conçu par le Cigref, l’AFAI (association française d’audit et de conseil informatiques) et l’IFACI (institut de l’audit interne) sur la protection des données dans le Cloud. Guide qui se destine aux directions générales et aux métiers, parfois tentés de s’affranchir de la DSI lors de leurs choix technologiques.

Pas de données stratégiques dans un Cloud public 

Au risque d’oublier de prendre en compte certains aspects d’un projet Cloud, comme donc celui de la protection des données, qu’elles soient sensibles (données personnelles), stratégiques ou d’une autre autre. Or, le guide pratique rappelle notamment, qu’en fonction de la typologie de données, tous les Cloud ne sont pas bons.

 

Transférer des données stratégiques et/ou personnelles vers un service Cloud externe et ouvert (SaaS et Cloud public) est ainsi considéré par le guide comme un usage inadapté, préconisant à la place de s’en tenir à une infrastructure interne et privée.

Car pour les auteurs de ce guide pratique, ces systèmes externes sont  bien souvent répartis « dans des datacenters implantés dans différents pays, rendant peu prédictibles la localisation des données de l’utilisateur, ce qui peut être rédhibitoire pour la gestion de données dont la géolocalisation est primordiale (par exemple les données à caractères personnel d’une entreprise). »

Avant de souscrire une offre, métiers et directions générales ne peuvent faire l’impasse sur au moins 6 questions majeures, dont la nature des données et traitements susceptibles de migrer vers le Cloud, les risques à maîtriser (perte de maîtrise des traitements, dépendance technologique, indisponibilité…) ou encore les conséquences sur la politique de sécurité interne.

 

Négocier des clauses… dans des contrats souvent déséquilibrés

L’objectif de ce travail en amont est par exemple d’évaluer précisément la capacité du prestataire à « apporter des garanties suffisantes notamment sur les mesures de sécurité et de confidentialité appropriés. »

Mais réfléchir en amont son projet Cloud n’est pas une garantie suffisante. L’entreprise doit également intégrer la protection des données dans le contrat conclu avec le fournisseur. « Il est primordial d’intégrer dans les clauses contractuelles des obligations fortes en matière de disponibilité, d’intégrité, de confidentialité, d’audit et de conformité exigées par l’entreprise, ses clients et les régulateurs » stipule le guide coproduit par le Cigref.

Bon courage. Car insérer de telles clauses n’est pas toujours une option envisageable et les conditions contractuelles (à prendre ou à laisser) de ces prestations s’avèrent encore souvent rigides et peu protectrices, comme en a déjà fait état Gartner, notamment au sujet du IaaS.

« Le point d’équilibre des négociations entre les clients et les prestataires ne s’est pas encore complètement déplacé au milieu de l’écran et les contrats sont encore très standards, très peu négociés et très déséquilibrés » relevait d’ailleurs l’avocat Thierry Dor à l’occasion d’une conférence de l’EBG consacrée au Cloud.

Négocier avec les pieds si nécessaire

Dans les négociations de contrat, certains points s’avèrent pourtant urticants. « Il n’est par exemple pas possible de faire de tests d’intrusion sur un système SaaS. On ne peut pas systématiquement auditer. Et cela, c’est gênant lorsqu’on a des contraintes SOX » soulignait par exemple le DSI de Manpower, Didier, Roy, lors de cette même conférence (désormais DSI de Foncia).

Faute de marges de manoeuvre en matière de négociation, les entreprises devront se rapporter à leur analyse de risques pour trancher – menée en amont – et éventuellement écarter un prestataire, ce qui n’est pas toujours un choix aisé, en particulier quand un acteur écrase la concurrence sur un marché donné.

« Ce n’est pas parce qu’on est un petit client et qu’on a un petit ou moyen projet que l’on a pas le droit, sur des clauses importantes, de négocier son contrat. Et lorsqu’il n’est pas possible de négocier avec la main, on peut toujours le faire avec les pieds en allant voir ailleurs » défend néanmoins Thierry Dor.

 

source : www.zdnet.fr/

Elu au Conseil Superieur Ordre des Experts Comptables

Pour information

Elu hier au CSOEC en tant que :
President Commission Innovation Manageriale
Vice President Commission Innovation Technologique
Vice President comite des CE

Des fonctions plus qu interessantes 🙂

Semi marathon de Paris 2013

Mon premier semi officiel

et en plus en tenant mon objectif de 2 heures 🙂

http://runmeter.com/d77ee20b4343c01a/Run-20130303-1042?r=e

Prochain objectif le marathon de Paris dans quatre semaines en 4H30…

 

MAJ du 6/3/13

les videos

 

Rien a voir avec la technique : chaud et froid pour les sportifs

MAJ JUILLET 2013

Vive le froid…!
nouvelle confirmation apres entorse 🙁

Historique :

Entorse le mercredi 17 juillet pour mon premier jour de vacances !

Tout de suite je rentre, je mets glace et jambe en l air, j ai un oeuf d autruche a la place de la cheville…

Apres bains avec jets eau froide, nifluril et glace… je trotine 4 kms dans l eau le lundi 22

et je recours cool tous les deux jours depuis le mercredi 24 juillet soit une semaine apres et ca fait plaisir car je me voyais mal parti…

NB : deux ecoles sur les entorses : on immobilise mais ensuite reeducation obligatoire ou on n immobilise pas ou light « type Aircast » et pas ou moins de reeduc apres…

ATTENTION a vous de sentir si besoin du medecin et d une radio

Maintenant j attends l arrivee de mon cousin qui est medecin du sport et ostheopate pour qu il me remette peut etre quelques os en place 😉

MAJ AVRIL 2013 APRES MARATHON DE PARIS 🙂

En fait le chaud calme la douleur

mais le froid gueri les lesions
(dixit mon kine)

donc a mon avis plutot privilegier le froid meme sur courbatures…

IMG_3276

Chaud ou froid : quand et comment l’appliquer ?

Chaud ou froid : quand et comment l’appliquer ?

Quand appliquer du chaud ou du froid sur une zone douloureuse ? Peu de sportifs amateurs sont en mesure de répondre avec précision à cette question. Badr El Hariri, kiné du sport à Paris, rappelle les règles de base. Et donne ses astuces pour mieux soulager.

> Le principe général

Le chaud sert à détendre, à relâcher. Le froid permet de désenflammer. Le problème est de savoir différencier l’un de l’autre : quand on a besoin d’être détendu ou relâché grâce au chaud, et quand la douleur est de type inflammatoire et qu’il faut la refroidir.

> Quelques astuces pour y voir plus clair

Certains éléments peuvent favoriser le choix en faveur du chaud ou du froid. Le matin, les douleurs tendineuses au genou, à la cheville, à l’épaule sont d’ordre inflammatoire. L’application du froid peut donc les soulager. Le soir, la douleur en barre horizontale dans le bas du dos pourra s’expliquer par des contractures des muscles de la région lombaire. Préférer donc le chaud. Idem dans le cas d’une gêne musculaire en fin de pratique sportive diminuant après étirements. S’il y a majoration de la douleur après des exercices de stretching, il est conseillé de consulter un médecin du sport.

Il n’est pas toujours simple, même pour un kiné, de faire le distinguo entre une simple contracture et une vraie lésion musculaire. Des exercices d’étirements ciblés peuvent cependant aider à se faire une opinion : dans le cas d’une contracture, l’étirement apporte une sensation de soulagement au bout de quelques secondes ; à l’inverse, l’étirement devient vite intolérable s’il y a élongation ou claquage.

> Comment appliquer le chaud et le froid

Il faut que l’application dure au moins une dizaine de minutes et qu’elle soit suffisamment intense. C’est le problème du bain ou de la douche : le froid ou le chaud n’est pas assez conséquent ni assez localisé. Pour le froid, il est préférable d’utiliser une poche de glace (tels que les « cold packs » achetés en pharmacie ou, plus simplement, les sachets de petits pois surgelés). Attention de protéger la peau avec un tissu : le froid peut brûler sévèrement.

Idem en ce qui concerne le chaud : l’application doit être prolongée pour se révéler efficace. Privilégier les bouillotes ou, système D, la serviette imbibée d’eau et essorée que l’on laisse au micro-onde de 30 à 90 secondes. Pour les douleurs cervicales, il existe des collets en noyaux de cerises ou d’olives qui peuvent être efficaces si l’on prend la peine de les chauffer au micro ondes.

> Guérir ou simplement soulager grâce au froid ou au chaud ?

On ne va pas guérir avec l’une ou l’autre de ces méthodes. Mais améliorer la récupération et la cicatrisation ou permettre un premier soin d’urgence. Particulièrement avec le froid. L’application en urgence de celui-ci sur un traumatisme – type lésion musculaire – est capitale. Le coureur à pied se blesse au mollet ou à l’ischio-jambier et ne sait pas comment gérer la situation : il est très important de bander rapidement pour réaliser une contention et d’appliquer de la glace aussi vite que possible sur la zone touchée. Respecter en somme le « BREF » pour « Bandage, Repos, Elévation, Froid ». Les Anglo-Saxons sont attachés à la notion de « RICE » (Rest, Ice, Compression, Elevation) et ajoutent désormais un P (PRICE) « comme protection de la région touchée ».

> Lorsque le froid et le chaud font bon ménage

A propos de la courbature qui est la preuve, à minima, de multiples micro lésions musculaires : leur apparition se situe généralement 24 à 48 heures après l’arrêt de la pratique. Pour les traiter, il est judicieux d’entrer dans un protocole de récupération qui associe le froid et le chaud. Le froid a un pouvoir vasoconstricteur (il ferme la tuyauterie), le chaud est vasodilatateur (il ouvre les vannes). Dès qu’il y a lésion, de la mini courbature au claquage, il faut encourager la cicatrisation en amenant de l’oxygène et des nutriments au niveau de la lésion. Le transporteur, c’est le sang. Pour provoquer un maximum de voyages entre le cœur et la zone touchée, il faut enchaîner le plus de cycles possibles en alternant chaud et froid. En conclusion, il faut rappeler la nécessité d’une consultation chez un médecin du sport dès qu’il y a questionnement ou qu’une douleur s’installe.

 

source : asochallenges.com

Pv electronique : notre droit de consultation

CODE DE PROCEDURE PENALE :
Article A37-15
Créé par Arrêté du 2 juin 2009 – art. 9
En cas de réclamation portée devant la juridiction compétente, le procès-verbal dressé avec l’appareil prévu à l’article A. 37-14 est, sur demande de l’autorité saisie de la réclamation, édité sur un feuillet de couleur blanche au format 210 × 297 mm.
Il reproduit les éléments mentionnés au I de l’article A. 37-11 ainsi que tous les éléments complémentaires sur les circonstances de la commission de l’infraction relevés par l’agent verbalisateur.

Il reproduit la signature manuscrite de l’agent verbalisateur et, le cas échéant, celle du contrevenant, telles qu’elles ont été saisies et numérisées lors de la verbalisation.

 

Commentaire :

Imaginons que tous les francais concernes demandent a consulter ce document, que va t il advenir ? …

Peut etre une nouvelle solution pour lutter contre le chomage par des embauches massives dans les commissariats…